ACTUS LOCALESEDUCATION

Des casse-croûtes de mauvais goût au lycée de Punaauia

C’est une situation inédite traversée depuis près de deux mois par le lycée hôtelier de Punaauia. Déjà amputé d’un second de cuisine depuis 7 semaines, le chef cuisinier vient quant à lui de se mettre en arrêt maladie. Conséquence, les élèves sont nourris de sandwichs au dîner depuis le jeudi 28 septembre quand la carte du restaurant propose en temps normal du magret de canard, des noix de saint-jacques ou du foie gras selon les semaines. Une situation qui agace au plus au point Tepuanui Snow, le président de la fédération des parents d’élèves (FAEP), en colère contre le vice-rectorat.

Révélé par nos confrères de TNTV, cette affaire n’a pas fini d’agacer la FAEP. À travers un communiqué, Tepuanui Snow accuse le vice-recorat coupable selon lui de bloquer le processus de remplacement du second de cuisine. Cela fait donc sept semaines que le chef cuisinier prend intégralement en charge la préparation des trois repas quotidiens des 180 élèves de l’établissement. Le calcul est rapide, cela représente 540 repas par jour et 2 700 par semaine (hors week-end) à assumer pour une seule personne. Intenable sur la durée.

Prévoyant, l’établissement avait pris soin d’avertir dès la rentrée le ministère de l’Éducation de la vacance de son sous-chef de cuisine. Une initiative inutile puisque rien n’a été fait depuis le 1er septembre pour pallier cette absence. Face au congé maladie récent de son chef de cuisine, l’équipe de direction n’a depuis six jours pas d’autre choix que de servir des casse-croûtes au dîner de ses élèves. « Il est inacceptable que les enfants subissent davantage, ce que nous estimons être de la négligence, de la part des services de l’Education de l’Etat ! »

Le vice-rectorat ne semble pas en être à son coup d’essai depuis la rentrée avec la polémique ayant suivi le non-remplacement de professeurs dans les collèges et lycées. Sous la pression de la FAEP, le vice-rectorat avait fini par réagir. En espérant une issue similaire pour ce casse-croûtes gate.

Article précedent

Thomas Peyroton Dartet va sortir de l’hôpital

Article suivant

La zone police étendue de Arue à Faa’a ?

3 Commentaires

  1. Warning sign
    5 octobre 2017 à 6h04 — Répondre

    Ministre de l’éducation inexistant, juste une chambre d’enregistrement du diktat du vice rectorat et sa vision déshumanisée dictée par les énarques de Bercy. Autant supprimer le ministère de l’éducation et la DEESS qui ne servent à rien et coûtent cher.

  2. taahoa
    5 octobre 2017 à 11h27 — Répondre

    Nos enfants doivent manger comme il faut donc charges à vous le Pays de faire le nécessaire pour les repas de nos enfants …
    Quelque soit le hic trouvez une solution ( et pourtant ça ne demande pas le théorème de pythagore pppffff ) ce n’est pas compliqué comme même d’embaucher un autre custo … ohlala
    vous attendez le déluge ou quoi lol

  3. Tiare 1
    6 octobre 2017 à 11h01 — Répondre

    On devrait nommer M. Tepuanui Snow ministre de l’Education, vu comment nos enfants sont malmenés et ce dans l’indifférence totale de nos plus hautes instances politiques.Incapables de prévoir, d’anticiper mais très diserts en période électorale.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Des casse-croûtes de mauvais goût au lycée de Punaauia