EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Des facettes de personnalités qu’on ne voulait pas connaître – Edito 23/09/2020

Cela m’avait déjà mis mal  à l’aise à plusieurs reprises mais un dernier exemple en date, de trop, me fait prendre la plume sur le sujet aujourd’hui. Ainsi j’estime qu’il est très important de partir du principe qu’en aucun cas le degré de notoriété et de popularité de quelqu’un ne signifie que ce dernier est proportionnellement savant sur tous les sujets qu’il serait amené à aborder en place publique. D’autant plus lorsque ces derniers n’ont rien à voir avec le domaine de prédilection où la « vedette » s’illustre habituellement et qui lui vaut la reconnaissance dont elle bénéficie.

Loin de moi l’idée de vouloir cantonner les gens avec des étiquettes chacun dans leur case et leur reprocher de s’aventurer hors de leur zone de confort afin de participer à une légitime réflexion sur la marche de nos sociétés en temps de crise. Après tout si leur cerveau leur permet de briller par exemple dans les arts ou dans le sport il n’y a pas de raison qu’il ne puisse pas être mis à contribution d’autre chose. A la différence que le fait d’avoir des hordes de fans qui vous sont tous dévoués et boivent vos paroles quelles qu’elles soient, implique normalement un haut degré de responsabilité et d’exigence envers soi-même quand il s’agit de s’exprimer notoirement hors des sentiers battus en émettant des opinions tranchées qu’on présente comme des vérités que d’autres voudraient cacher.

Alors avis à tous ceux que l’on apprécie d’abord pour leurs aptitudes qui les ont fait connaître, souvenez-vous que la notoriété et le talent jamais n’octroient une légitimité à présenter ses opinions et ses croyances, surtout sous le coup de la colère ou de la frustration, dans un contexte déjà sensible et hautement anxiogène. Les paillettes qu’ils nous mettent habituellement dans les yeux se transforment ici en braises incandescentes qu’ils attisent au risque de semer le trouble et mettre en danger ceux parmi leurs followers dont le libre arbitre n’est pas encore suffisamment développé. Quant à ceux chez qui en revanche il fonctionne très bien, la déception ne peut qu’être de mise et l’image de la personnalité est écornée avec toutes les conséquences qui peuvent en découler …

Cette pandémie de Covid-19 met le monde à fleur de peau, notre ciel bleu polynésien ne parvient même plus à apaiser la grisaille dans nos rapports humains où les antagonismes se creusent un peu plus jour après jour. Tout le monde doit apprendre à avaler son lot de couleuvres lorsque l’on a la conviction, peut-être pertinente, d’être confronté au non-sens. Alors de grâce, que ceux qui ont la vocation de nous divertir, de nous impressionner, ne participent pas à nous élever les uns contre les autres au lieu de nous fédérer et nous faire rêver.

Article précedent

Répondeur de 6:30, le 23/09/2020

Article suivant

Journal de 7:30, le 23/09/2020

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Des facettes de personnalités qu’on ne voulait pas connaître – Edito 23/09/2020