EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Des millions d’ados déprimés à cause de Fortnite – Edito 12/04/2018

Hier des centaines d’ados polynésiens, et des millions à travers le monde étaient particulièrement déprimés. Prostrés chez eux, ou chez des potes, c’était comme s’ils étaient en stase. Cet état de vie suspendue ou les fonctions vitales restes alimentées mais où l’on ne fait rien d’autre. On est pourtant en pleines vacances scolaires. Ils attendaient. Mais ils attendaient quoi exactement ? La mise à jour de Fortnite. Non, non, je ne plaisante pas, ce jeu massivement multijoueur dont je vous parlais il y a peu de temps, véritable phénomène qui est disponible sur toutes les consoles de jeux, et même sur PC

Afin que l’effet d’addiction ne s’estompe pas l’éditeur de ce jeu est lancé dans une véritable frénésie de mises à jours environ deux fois par mois qui emmène son lot de nouveautés et relance l’intérêt des amateurs. Sauf que ces logiciels sont de plus en plus perfectionnés, sont ainsi particulièrement volumineux en terme de taille, et sont donc plus longs à être téléchargés. Imaginez ensuite que les serveurs doivent en plus être en mesure de supporter des dizaines de millions de téléchargements simultanés et vous imaginez l’embouteillage numérique. D’ailleurs, si ça se trouve tous ces peapea d’internet que l’on connaît, c’est à cause de tous ces gamers ! Non je plaisante. Mais bon, c’est à se demander quand même …

En tant que parent, ou tonton, ce sont les vacances, on n’ose trop rien dire, surtout si votre gamin a ramené des bonnes notes au trimestre précédent, mais quand même, on ne peut plus rien regarder à la télé ! Adieu les reality shows bien bourrins, ou autres documentaires sur les chats, on doit se contenter de voir des bonhommes faire des danses bizarres en construisant des plateformes qui tiennent en équilibre par l’opération du Saint Esprit, tout ça pour se trouver des positions de sniper bien vicieuses.

Depuis deux semaines, comme si cela ne suffisait pas Fortnite a aussi débarqué sur les appareils mobiles d’Apple. Depuis lors, le jeu a généré plus de 15 millions de dollars de revenus. Car s’il est gratuit à la base, il y a plein d’options qui restent payantes. Imaginons que vous souhaitiez remplacer votre planeur par un parasol décoré avec un rainbow flag bien flashy, il faudra passer à la caisse, et certains le font donc …

Est-on en train de perdre la bataille du bon sens. Va-t-on vers une décérébration de masse ? On peut se poser la question, car comme si cela ne suffisait pas on apprenait hier que le produit « culturel », de tous les films, de tous les livres, de tous les spectacles etc confondus, celui qui a rapporté le plus d’argent de toute l’histoire de l’humanité, c’est GTA V. 6 milliards de dollars de bénéfices, soit environ 600 milliards de francs pacifiques. Un jeu vidéo sorti déjà depuis 5 ans où le but et d’être le pire bandit qui soit dans un déchainement de violence sans nom. Humanité : game over.

Article précedent

Cyclisme : Laurent Pasquelins médaillé d’argent en Nouvelle-Zélande

Article suivant

La composition du jury du Heiva i Tahiti 2018

2 Commentaires

  1. 13 avril 2018 à 6h36 — Répondre

    Mais vas dormir trocart, t’y comprend rien… Les dinosaures idiot de la boite magique (TV). Le jour ou tes synapses te permettrons de penser entre 200 et 400 actions par minutes comme les gros joueurs, tu comprendra peu etre l’intérêt des jeux video pour l’avenir. C’est sur qu’avec la TV et la Radio, il y juste a appuyer sur un bouton pour allumé, mais au même moment ca éteint ton cerveau! idiot! … allez SALUT!

    • 13 avril 2018 à 6h44 — Répondre

      J’ai validé ton commentaire insultant juste pour le plaisir de te répondre. Le « trocart » qui n’y comprends rien selon toi est lui même un joueur. Je suis un Geek, passionné de nouvelles technologies depuis tout gamin. Manifestement tes grandes facultés synaptiques sont infoutues de te faire prendre le minimum de recul nécessaire pour saisir le second degrés et l’humour. Ton cerveau : game over.

Laisser un commentaire

PARTAGER

Des millions d’ados déprimés à cause de Fortnite – Edito 12/04/2018