ACTUS LOCALESSOCIAL

Préavis de grève dans les enseignes du groupe Wane

Un préavis de grève de l’intersyndicale CSTP-FO, la CSIP, O oe to oe rima, A tia i mua et Otahi a été déposé jeudi auprès de la direction du groupe Wane, propriétaire notamment des enseignes Carrefour et Champion en Polynésie. La quasi-totalité des enseignes du groupe est concernée.

La CSTP-FO, CSIP, O oe to oe rima, A tia i mua et Otahi ont déposé jeudi un préavis de grève auprès de la direction du groupe Wane. Le préavis concerne notamment l’ensemble les établissements Champion, Easy Market, Wan distribution, Food, Carrefour, Cedis, Sopal, PBC et Sodimac, ou encore Champion Toa Moorea.

Quatorze points sont à l’ordre du jour parmi lesquels des demandes « d’augmentation de salaire, de déplafonnement de l’ancienneté, de revalorisation des primes de départ à la retraite, d’uniformisation de la durée des droits à congés annuel, ou encore d’automatisation du paiement par virement bancaire du 13ème mois et de la prime d’intéressement ». Si aucun accord n’est trouvé, la grève sera effective mardi soir à minuit.

Article précedent

Article suivant

Les parents d'élèves de Moorea inquiets pour la cantine

6 Commentaires

  1. Iritahua
    11 août 2017 à 7h18 — Répondre

    L’abus de ces grands groupes, il n’y a que des grosses têtes qui travaillent durs pour prétendre + de congés que les petites têtes paressent moins de congés. Pourquoi y a t-il 2 poids 2 mesures sur cette Ile chargés de pourritures comme dans les DOM.

    • Taaroa
      12 août 2017 à 7h03 — Répondre

      Quel rapport y a t’il entre les pourritures dans les DOM et les POM ? Les actionnaires ne sont ils pas des « locaux » ? C’est eux qui préfèrent embaucher des directeurs en France car ils savent mieux faire cracher le fric. La cupidité est la base du système marchand, les pays anglo saxons étant encore plus cyniques pour ton information. C’est dégueu mais le modèle marxiste, islamiste et indépendantiste sont pires jusqu’à preuve du contraire. Les méchants pays capitalistes et la république française traite mieux ses habitants anonymes que les autres systèmes et à force de critiquer lorsque les démocraties occidentales auront disparu, nous aurons perdu les bons côtés et seulement récupérer les mauvais côtés des systèmes féodaux à l’ancienne.

  2. Iritahua
    11 août 2017 à 7h20 — Répondre

    Comme d’hab. vous n’allez pas publier.

    • 11 août 2017 à 8h40 — Répondre

      Bonjour, vos 841 commentaires sur le site de Radio 1 ont tous été publiés… « Comme d’hab » en fait ;).

  3. Franck
    11 août 2017 à 8h22 — Répondre

    wan est depuis longtemps sur le territoire et gagne de l’argent, beaucoup d’argent et ouvre par ci par là, c’est un peu le monopole, et c’est normal que les salariés qui voient leur travail fructifier tous ces organismes plantés un peu partout réclament en quelques sorte leur part de participation qui ont fait le succès du groupe Wan.

  4. Tiare 1
    11 août 2017 à 9h48 — Répondre

    Si les employés étaient respectés et non traités comme des vaches à lait, on ne trouverait pas en rayon des produits périmés, il y aurait moins d’ erreurs d’étiquetage de prix, au détriment du client évidemment, on trouverait des toilettes impeccables tout le temps, moins de caissières aux mines fatiguées, etc…
    Pour ce grand groupe,« time is money», gérer des personnes, pas leur priorité. Oui pour la grève,leur seul moyen pour obtenir plus de reconnaissance et de considération.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Préavis de grève dans les enseignes du groupe Wane