EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Des prix, des marges … et des complots ? – Edito 16/01/2019

Nous apprenions la semaine dernière le relèvement de la franchise douanière pour les passagers des vols internationaux, celle-ci passe donc de 30 000 à 50 000 Fcp. Outre les réjouissances affichées des futurs voyageurs qui pourront s’adonner à encore plus du fameux « shopping » lors de leurs prochaines vacances, du côté des commerçants des dents ont par contre grincées. En substance ces derniers ont déjà du mal à s’en sortir, notamment à ce que certains disent, depuis l’arrivée des compagnies aériennes « low cost », mais en plus ils se plaignent de l’image d’abuseurs qu’ils trainent.

La légende urbaine voudrait que tous les commerçants de ce pays s’en mettent plein les poches sur le dos des consommateurs avec des marges atteignant parfois les 400%. Toutefois comme le soulignait avec pertinence un de nos fidèles auditeurs sur le répondeur de notre radio hier, si c’était une telle mafia généralisée, il n’y en aurait pas autant qui mettrait la clé sous la porte. Et reviennent sur le tapis ceux qui seraient les véritables responsables de cette Bérézina d’une pratique de prix raisonnables au Fenua, les politiques. Entre les droits de douane, la TVA qui s’y rajoute et les autres impôts et taxes, difficile de sortir la tête de l’eau et être compétitifs.

C’est ce que des commerçant me confirment depuis deux jours à la fois en direct dans A vous la parole entre 11h et midi sur cette antenne, mais aussi et surtout anonymement par email et messages sur les réseaux sociaux. J’ai même eu en live la surprise de recevoir l’appel d’un ancien patron de presse confirmant les propos d’une auditrice sur la collusion qui existeraient entre des décideurs politiques de notre Pays et de grands groupes industriels et commerciaux locaux. Les accusations sont très graves et je l’ai donc interrogé, avec une naïveté feinte, sur les raisons pour lesquelles ces scandales ne sortent pas dans les médias de la place. Sans surprise il m’a été répondu que les mesures de rétorsions sont la privation des budgets pubs et donc une potentielle asphyxie du média qui investiguerait et soulèverait le lièvre.

Le fait d’en laisser entrevoir la vague silhouette me vaudra-t-il des mises en gardes « amicales », nous verrons … En attendant une chose est certaine et j’en avais déjà parlé il y a quelques semaines, la résilience des polynésiens qui ont pourtant de plus en plus de mal à remplir leurs caddies est impressionnante. Si étaient effectivement orchestrées et couvertes de telles magouilles en hautes sphères, et que ça finissait par être avéré et étalé au grand jour, cela sonnerait le glas d’une caste mais ce serait peut-être aussi le début d’un âge d’or pour tout un peuple. Fiction ? Réalité ? Wait, and see, or not.

Article précedent

Le « grand débat national » encore très flou au fenua

Article suivant

Félix Lai garde le Géant Casino de Punaauia

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Des prix, des marges … et des complots ? – Edito 16/01/2019