ACTUS LOCALESECONOMIEENVIRONNEMENT

Des solutions en partage face aux risques climatiques

©Charlie Réné

Chercheurs, élus, chefs d’entreprises… Une trentaine d’intervenants polynésiens et internationaux participent depuis ce lundi matin, à Papeete, à un séminaire sur la « résilience » des pays de la région. Ils partageront, jusqu’à mercredi, leurs idées, questions et solutions pour faire face aux changements climatiques. L’évènement est organisé par le comité français du Conseil de coopération économique du Pacifique (PECC) présidé par l’ancien directeur général de l’OMC Pascal Lamy.

 Comment protéger les populations face à des cyclones plus puissants ? Comment préparer nos îles un niveau de la mer qui s’élève ? Le tourisme est-il une contrainte ou une opportunité pour lutter contre les effets des changements climatiques ? Autant de questions qui doivent être abordées, pendant les trois jours du séminaire international du PECC, organisé dans les locaux du gouvernement à Papeete. Organisme non gouvernemental créé voilà 40 ans, le Conseil de coopération économique du Pacifique rassemble de grandes puissances et des petits pays de part et d’autre du Pacifique. C’est son comité français qui a organisé ces échanges entre acteurs scientifiques, économiques ou institutionnels, venus de Polynésie, mais aussi de Nouvelle-Zélande, de Taiwan, d’Hawaii ou du Chili pour mener une réflexion sur la « résilience » des territoires de la zone. En clair : leur capacité à faire face à des risques majeurs, notamment liés aux changements climatiques, comme le précise Michel Paoletti, président du comité polynésien du PECC.

C’est la troisième fois en quatre ans que la Polynésie accueille des discussions du PECC. Et elles déjà inspiré les élus par le passé. Ainsi, en 2015, les échanges sur le transport  maritime et sur le développement des supertankers avaient encouragé le gouvernement à adapter les infrastructures portuaires pour « ne pas se retrouver en dehors des circuits du commerces internationales ». Deux ans plus tard, un séminaire sur le tourisme durable avait mis en garde le fenua contre les effets délétères d’un développement massif et incontrôlé du secteur. Cette année encore, le gouvernement compte bien prêter une oreille attentive aux débats comme l’assure le président Edouard Fritch, qui a lancé les débats ce matin.

Le fenua n’est pas le seul à tendre l’oreille. Pour Pascal Lamy, ancien directeur général de l’Organisation mondiale du commerce, et aujourd’hui président du comité français du PECC, les territoires insulaires « laboratoire des solutions face aux changements climatiques » sont remis au premier rang de la scène internationale par les enjeux écologiques.

Après avoir évoqué, aujourd’hui, les conséquences de l’élévation du niveau des océans, notamment sur les habitations, chercheurs, élus et responsables d’administration s’exprimeront demain sur le développement d’un « tourisme résilient ». Ou comment concilier le développement économique et la lutte contre les aléas climatiques.

Article précedent

Les leaders gardent le rythme en Ligue 1

Article suivant

Air Tahiti Nui annule son charter en provenance de Chine

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Des solutions en partage face aux risques climatiques