ACTUS LOCALESECONOMIE

Dessertes : Le Pays ne veut pas « bouleverser l’équilibre »

Patrice Perrin et renaud Kretly, conseillers techniques au ministère des Transports © Radio 1

Patrice Perrin et renaud Kretly, conseillers techniques au ministère des Transports © Radio 1

Radio 1 vous révèle cette semaine en exclusivité le contenu du futur schéma d’organisation des transports interinsulaires de Polynésie. Le ministère des Transports a accepté de répondre à nos questions sur l’application des orientations de ce plan stratégique et confirme que la réforme débutera mardi avec la refonte du cadre juridique des transports maritimes et aériens. Pour autant, le ministère assure qu’il n’entend pas « bouleverser l’équilibre » chez les opérateurs, mais le faire « évoluer progressivement » en conservant au maximum les lignes existantes.

Le ministère des Transports est revenu sur la future mise en application du nouveau schéma directeur des transports en Polynésie. Le rapport final servira de base aux grands axes de la politique du Pays ces dix prochaines années. Même si le conseiller technique en charge des transports, Patrice Perrin, précise qu’il s’agit davantage d’une « boite à outils » que d’un programme à suivre au pied de la lettre.

Le ministère précise par ailleurs que certaines orientations seront mises en places dès cette années, mais que d’autres devront nécessairement être échelonnées sur 10 ans.

Le premier acte de la réforme sera examiné mardi à l’assemblée. Il s’agit d’une refonte de la législation sur le transport maritime et aérien pour fixer de manière générale ces deux activités. Le texte introduit la notion « d’activités concurrentielles assorties d’obligations de services publics », comme le précise le conseiller technique en charge des affaires juridiques au ministère des Transports, Renaud Kretly.

La principale crainte des professionnels, et notamment des armateurs, est de voir leurs licences devenir caduques avec la nouvelle règlementation. Renaud Kretly se veut rassurant et précise qu’une période transitoire d’un an permettra de renouveler les licences. De nouvelles licences qui seront « essentiellement issues des lignes existantes ».

Article précedent

Le Port autonome offre 205 millions au Pays

Article suivant

Des aéroports internationaux à Bora Bora et Hao

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Dessertes : Le Pays ne veut pas « bouleverser l’équilibre »