ACTUS LOCALESJUSTICE

Air Moorea et ses anciens employés condamnés

Le tribunal correctionnel de Papeete a rendu mardi matin son délibéré dans la troublante deuxième affaire d’Air Moorea. Les faits concernent des dysfonctionnements non dénoncés sur un appareil de la compagnie en 2007, quatre mois après le tristement célèbre crash d’Air Moorea. La compagnie, un ancien pilote, un mécanicien et un contrôleur de production étaient renvoyés à la barre. Mardi, le tribunal a relaxé le pilote mais a condamné ses deux anciens collègues à un an de prison avec sursis et un an d’interdiction d’exercer. Air Moorea a été condamné à 1,5 millions de Fcfp d’amende.

Il y a trois semaines, trois anciens employés d’Air Moorea et la compagnie, en tant que personne morale, étaient jugés pour « mise en danger d’autrui » et « mise en circulation d’un aéronef non conforme aux conditions de navigabilité ». Les faits remontent à décembre 2007, soit quatre mois après le crash d’Air Moorea qui a coûté la vie à 20 personnes. Un problème de positionnement et une usure prématurée sur le câble de commandes des ailerons d’un twin otter avaient été découverts après plusieurs signalements de dysfonctionnement pris en compte tardivement. Alors même que l’avion avait transporté plus d’une centaine de passagers durant le festival des Marquises. Le pilote, Claude Marreaud, le mécanicien, Vincent Roche, et le contrôleur de production, Didier Quemeneur, avaient été mis en cause pour ne pas avoir révélé ces dysfonctionnements et ne pas avoir vérifié les travaux effectués sur l’appareil. Le procureur avait requis un an de prison avec sursis et un an d’interdiction d’exercer à l’encontre du mécanicien et du contrôleur de production, et un an de prison avec sursis et trois ans d’interdiction d’exercer pour le pilote. Le ministère public avait également requis 1,5 millions de Fcfp d’amende pour Air Moorea.

Mardi matin, le tribunal correctionnel a partiellement suivi ces réquisitions en condamnant Vincent Roche et Didier Quemeneur à un an de prison avec sursis et un an d’interdiction d’exercer. Air Moorea devra elle s’acquitter de 1,5 millions de Fcfp d’amende. En revanche, le pilote Claude Marreaud a été relaxé.

Article précedent

Décès de l’ancien maire de Moorea Teriitepaiatua Maihi

Article suivant

L’ex-huissier Patrick Rey condamné à 18 mois ferme

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Air Moorea et ses anciens employés condamnés