ACTUS LOCALESJUSTICE

Deux ans ferme pour le dealer armé de Tipaerui

L’homme arrêté en juillet dernier à Tipaerui en possession d’une arme chargée et d’une forte somme d’argent a été condamné lundi après-midi à deux ans de prison ferme.

Lundi après-midi, l’homme de 28 ans qui avait été arrêté le mois dernier à Tipaerui en possession d’un révolver chargé et d’une forte somme d’argent en liquide, a été jugé en comparution immédiate pour « acquisition, détention et usage de stupéfiant » mais aussi « détention et transport d’une arme sans autorisation ». Le 17 juillet dernier, le jeune homme avait été interpellé suite à un banal contrôle routier. Sorti de prison quelques temps plus tôt, il avait en sa possession un colt chargé de six balles, 30 autres cartouches dans son sac, plus de 6 millions de Fcfp en liquide, des sachets plastiques vides, quatre téléphones portables et une balance de précision… Le jeune homme avait par ailleurs été contrôlé positif aux amphétamines.

Placé cinq jours en garde à vue, le suspect avait reconnu sa consommation d’Ice. Il avait expliqué que l’argent provenait de ses économies et d’un ancien trafic dont il avait caché le fruit chez sa grand-mère avant sa dernière incarcération en 2016. Quant à l’arme, il avait indiqué qu’elle lui avait été confiée par un de ses anciens amis « pour se protéger ». Selon ses explications, l’existence de son petit pactole avait fait le tour de ses anciennes fréquentations et le bruit avait couru que certains voulaient s’en emparer.

Lundi après-midi, le prévenu a maintenu sa version devant le tribunal en indiquant qu’il ne comptait utiliser l’arme « qu’en cas de légitime défense ». Le procureur de la République, Hervé Leroy, s’est interrogé sur l’utilisation réelle des « économies » soigneusement conditionnées dans neuf sachets différents, mais aussi sur la présence de quatre téléphones portables et de la balance… Le procureur s’est inquiété « du lien entre arme et stupéfiant ». « De mauvais augure, de très mauvais augure », selon le représentant du ministère public. Le procureur a requis quatre ans de prison ferme avec maintien en détention.

L’avocate de la partie civile, Me Roy-Cross, a décrit un homme traumatisé par deux violents passages à tabac avant et après son incarcération. Un jeune homme apeuré et devenu paranoïaque face à son ancien entourage qui nécessiterait, selon elle, « la plus grande clémence » de la part du tribunal. Le jeune homme a finalement été condamné à deux ans de prison ferme. Le tribunal a également prononcé son maintien en détention.

Article précedent

Les expropriations du Mahana Beach illégales

Article suivant

Perquisitions et auditions à la mairie de Papara

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Deux ans ferme pour le dealer armé de Tipaerui