ACTUS LOCALESJUSTICE

Deux ans ferme pour le prédicateur de Taha’a

Mercredi midi, les jurés de la cour d’assises de Papeete ont condamné Michel, 59 ans, à cinq ans d’emprisonnement, dont trois ans avec sursis, pour avoir tué son ami d’un coup de poing mortel, lors d’une dispute au sujet d’un parc à poissons à Tahaa en 2013.

Michel, pêcheur-agriculteur et prédicateur à Taha’a comparaissait depuis mardi devant la cour d’assises de Papeete pour violence ayant entrainée la mort sans intention de la donner. En 2013, l’accusé avait mortellement frappé d’un unique coup de poing un de ses amis au cour d’une dispute portant sur un parc à poissons. Mercredi matin, lors des plaidoiries, l’avocat de la défense, Me Bambridge s’est attachée à mettre en avant les regrets exprimés par l’accusé. La défense a expliqué que « lors de sa détention provisoire, l’accusé avait demandé à rester en prison jusqu’au jugement ». L’avocate a rappelé que les habitants de Taha’a l’avaient trouvé changé à son retour. De son côté, le ministère public s’est attardé sur la violence du geste. L’avocat général, Brigitte Angibaud, a qualifié le coup de « destructeur ». « Ce jour là il a pris choisit de ne pas retenir son coup, il a pris le risque de tuer, et ce risque là, maintenant, il faut qu’il l’assume ». Le ministère public a requis cinq à sept ans d’emprisonnement. Les jurés ont finalement condamné Michel à cinq ans d’emprisonnement dont trois avec sursis. Ayant déjà effectué un an de détention préventive, l’accusé purgera une peine d’un an à Nuutania.

Article précedent

Georges Puchon nommé directeur du Port autonome

Article suivant

"L'autorité de la concurrence est un allié des entreprises"

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Deux ans ferme pour le prédicateur de Taha’a