EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Deux toutous en péril peuvent encore être sauvés – Edito 15/10/2018

Un élan de solidarité est en train de s’organiser en urgence sur les réseaux sociaux à propos de deux chiens qui mercredi seront récupérés par la fourrière de Faa’a s’ils ne trouvent pas de maîtres. Et bien entendu vous vous doutez du destin qui attend ces pauvres bêtes lorsqu’elles sont récupérées par la fourrière ? Dans les 4 jours elles sont euthanasiées si on les laisse là.

A de très nombreuses reprises depuis trois ans je tente du mieux que je le peux de vous sensibiliser à la cause animale dans notre Pays. On reste en permanence dans l’intention et il n’y a pratiquement jamais de passage à l’action. Où sont ces campagnes de sensibilisations, de stérilisations massives ? Pourtant voyez-vous si les autorités publiques de ce Pays n’estimaient pas le problème de la surpopulation animale comme « le truc à régler quand on se sera occupé de tout le reste avant » peut-être, non sûrement, on éviterait des histoires crèves cœur comme celle des deux toutous dont il est question aujourd’hui.

Evidemment que je ne peux pas me permettre de consacrer un édito à chaque animal qui se retrouverait en péril mais mettre sur la place publique ce genre de choses de temps en temps peut par contre à mon sens participer à la prise de conscience collective.

J’ai donc été sollicité par a présidente de l’Alliance pour le Respect et la Protection des Animaux de Polynésie » qui m’a raconté qu’elle avait été informée en juillet dernier que Polynésie la 1ère avait fait appel à la Mairie de Faa’a pour, je cite, « se débarrasser » de 2 chiens qui vivent depuis plusieurs années sur leur terrain. Ces chiens sont nourris et soignés par plusieurs salariés de la chaîne depuis qu’ils sont arrivés sur place. C’est tout à leur honneur.

L’ARPAP indique avoir rencontré la direction le 10 juillet pour proposer leur aide et éviter à ces chiens une issue fatale, ce qui a été accepté et il a alors été demandé à la mairie d’annuler son intervention. A l’issue de cette réunion, l’association était censée recevoir un courrier officiel de leur part lui demandant officiellement de prendre en charge les animaux. Selon l’ARPAP ce courrier n’aurait jamais été fait et ils sont restés depuis sans nouvelle de Polynésie la 1ère.

Mais patatras, jeudi des sources bien informées apprennent aux bénévoles qu’une nouvelle demande a été faite pour que les chiens soient capturés par les services municipaux. Le compte à rebours est donc lancé, je vous le rappelle, si d’ici mercredi ces animaux n’ont pas trouvé de famille d’accueil, leur destin à brève échéance sera funeste. Alors à votre bon cœur Messieurs Dames, rendez-vous sur la page Facebook de l’ARPAP (A R P A P) si vous souhaitez aider. Et vue les forces en présence je me dis qu’un petit programme de sensibilisation sur la vie des animaux au Fenua aurait toute sa place à la télé …

Article précedent

1991 aux Marquises, l’autre crash, l’autre procès

Article suivant

Le journal de 7h30, le 15/10/2018

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Deux toutous en péril peuvent encore être sauvés – Edito 15/10/2018