ACTUS LOCALESECONOMIE

Deuxième année de croissance positive au fenua

© ISPF

© ISPF

Le CEROM, regroupant l’Agence française de développement (AFD), l’Institut d’Emissions d’Outre-mer (IEOM) et l’Institut de la statistique en Polynésie (ISPF), a présenté jeudi matin à l’ISPF les comptes économiques rapides de l’année 2015. Le redémarrage de la croissance économique amorcé en 2014 se confirme en 2015. Une croissance soutenue par l’investissement privé et la consommation des ménages.

Les analystes du CEROM ont confirmé jeudi matin à l’ISPF la reprise de l’activité économique, déjà observée en 2014, pour l’année 2015. En effet, le PIB a progressé de +1,1% en 2015 contre +0,9% en 2014. Avant cela, la Polynésie avait connu des années sombres économiquement avec une croissance négative depuis 2009. Ce redémarrage de l’économie est principalement soutenu à la fois par la « demande intérieure » grâce à la fois à la hausse de la consommation des ménages et à l’augmentation de l’investissement privé.

La consommation, principal moteur de l’économie

Le principal moteur de l’économie de la Polynésie est la consommation des ménages qui connaît sa plus grande augmentation depuis 2007. Une hausse qui peut s’expliquer notamment par la baisse des prix à la consommation de -0,3% sur l’année 2015. Mais aussi par la bonne forme de l’emploi, avec un marché du travail qui reprend des couleurs puisque la masse salariale de l’ensemble de la Polynésie augmente de +1,3% sur la même année. Le pouvoir d’achat des ménages augmente donc et relance la croissance. CQFD ! Et pourtant, pour le directeur de l’ISPF, Fabien Breuil, cette encourageante augmentation de la masse salariale en Polynésie est loin d’être suffisante.

L’investissement privé sur la bonne pente

Second moteur de l’économie, l’investissement privé, c’est-à-dire celui des entreprises et des ménages, progresse doucement mais sûrement. Le total des investissements privés s’est élevé l’an dernier à 84 milliards de Fcfp contre 79 milliards de Fcfp en 2014. Cette reprise de l’investissement privé, notamment des entreprises, offre une « bonne perspective » pour les années suivantes, comme l’explique Fabien Breuil.

La tendance pour 2016 semble « encore meilleure », poursuit le directeur de l’ISPF. Mais pour confirmer la reprise et observer une nouvelle accélération de l’activité économique, l’économiste explique que le gouvernement devra continuer à aider à la création d’emplois.

Article précedent

500 enseignants et leurs familles attendus cette semaine

Article suivant

Un code de l’énergie pour « favoriser la concurrence »

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Deuxième année de croissance positive au fenua