ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Discours sécuritaire de Juppé à son retour à Tahiti

© Radio 1

© Radio 1

Après l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, Alain Juppé a annulé la manifestation publique prévue mardi soir place Tarahoi à Papeete « en signe de deuil ». Le candidat est revenu de Huahine et Raiatea sans évoquer la Polynésie, mais en prononçant des déclarations très fermes sur la lutte contre le terrorisme.

« En signe de deuil, j’ai décidé d’annuler la manifestation publique qui devait avoir lieu ce soir. » L’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray a largement perturbé la visite du candidat à la primaire de la droite et du centre pour la présidentielle de 2017. A son retour de Huahine et Raiatea, mardi après-midi, Alain Juppé n’a évoqué qu’une seule fois la Polynésie : « Je suis très touché de voir qu’ici, le peuple polynésien spontanément a fait preuve de fraternité et de solidarité vis-à-vis de nos compatriotes de métropole. » Et si l’heure est au rassemblement, l’ancien Premier ministre a prévenu que « rassembler, ce n’est pas se résigner » en taclant immédiatement la politique du gouvernement : « Le fatalisme qui consiste à dire que le risque zéro n’existe pas n’est pas une politique. » Alain Juppé a donc uniquement évoqué la lutte contre le terrorisme sous deux angles. Le premier : « La réponse judiciaire et pénale n’est pas à la hauteur ».

Deuxième sujet, pour le candidat à la présidentielle : Intensifier la lutte contre la radicalisation.

Alain Juppé participera mardi soir à 18 heures à la messe prononcée en la cathédrale de Papeete en hommage aux victimes de l’attentat et à leurs familles.

Article précedent

Juppé modifie son programme au fenua après l'attentat

Article suivant

Vingt-quatre condamnations dans l’affaire des douaniers

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Discours sécuritaire de Juppé à son retour à Tahiti