ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

Disparition de Roland Oldham, figure de la lutte antinucléaire

L’infatigable militant antinucléaire Roland Oldham s’est éteint dans la nuit de vendredi à samedi à son domicile de Arue à 68 ans, des suites d’une longue maladie. Il était l’une des figures les plus connues et reconnues de la lutte contre les essais nucléaires et pour la reconnaissance et l’indemnisation de ses victimes.

L’emblématique président de l’association de défense des vétérans du nucléaire Moruroa e tatou, Roland Oldham, s’est éteint dans la nuit de vendredi à samedi à son domicile de Arue des suites d’une longue maladie.

Né le 3 octobre 1950 à Papeete, Roland Oldham a d’abord travaillé comme instituteur à Moorea et pour la Brasserie de Tahiti, avant de partir vivre pendant onze ans en Nouvelle-Zélande et en Australie. De retour en Polynésie en 1983, ce militant anti-nucléaire depuis le plus jeune âge a été à l’origine de l’association opposée aux essais menés en Polynésie française « Hiti tau ». Engagé dans le syndicalisme auprès de A ti’a i Mua, Roland Oldham a ensuite créé son propre syndicat, le SIDT (Syndicat indépendant et démocratique des travailleurs polynésiens).

En 2001, il a créé et est devenu président de l’association Moruroa e tatou qui s’est donnée pour mission de défendre les anciens travailleurs du Centre d’expérimentation du Pacifique notamment à Moruroa, Fangataufa ou Hao. Resté fermement engagé tout au long de sa vie pour la reconnaissance des droits des vétérans du nucléaire, Roland Oldham a souvent fustigé la lenteur et la mauvaise foi des actions de l’Etat en faveur de l’indemnisation des victimes du nucléaire ou de la réparation de leur préjudice.

Par ailleurs excellent musicien, bluesman, peintre et sculpteur, l’infatigable militant Roland Oldham va laisser un énorme vide par son engagement passionné, sincère et lucide dans la cause antinucléaire.

Une salle sera ouverte à la mairie de Papeete lundi matin à partir de 9h30 pour rendre un dernier hommage à Roland Oldham, avant une veillée prévue lundi soir. L’inhumation est prévue mardi au cimetière d’Erima.

Toute l’équipe de Radio 1 et Tiare FM adresse ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Roland Oldham.

Article précedent

Les hommages à Roland Oldham se succèdent

Article suivant

Le journal de 7h30, le 18/03/2019

5 Commentaires

  1. D.Brown
    16 mars 2019 à 9h10 — Répondre

    Que ton repos éternel soit doux Mr R. Oldham. Au nom des polynesiens, surtout les jeunes, merci pour ton combat et tes actions qui ont porter à la connaissance de tous les conséquences des essais nucléaires dans nos îles. Maururu.

  2. Rose
    16 mars 2019 à 14h53 — Répondre

    Bon voyage mon cher ami. Merci pour ton combat.

  3. Vadim Toumaniantz
    16 mars 2019 à 18h39 — Répondre

    J’ai connu Roland au travers de Bruno Barrillot.

    C’est l’une des rares figures dont je crois sincèrement qu’elle laissera un grand vide en Polynésie.

    Tant lui, que John Doom ou Bruno, par la qualité des combats qu’ils ont menés, ont démontré une rare grandeur d’âme.

    Qu’il repose en paix. Condoléances à sa famille.

  4. Oldham nans
    16 mars 2019 à 21h42 — Répondre

    Que dieu ce souviens de son âme. Que la paix soit avec sa famille. Candoleances

  5. petero
    18 mars 2019 à 22h25 — Répondre

    Une grande personne s’en est allée. Roland, ton départ laissera un grand vide.
    Tu as a mené un combat sociétal exemplaire et nous t’en remercions tous, Et celui que tu as mené avec toi même, tu l’as fais avec une dignité encore plus exceptionnelle,
    Bon voyage MONSIEUR OLDHAM,
    Petero

Répondre à Oldham nans Annuler la réponse.

PARTAGER

Disparition de Roland Oldham, figure de la lutte antinucléaire