ACTUS LOCALESEDUCATION

Dix classes fermées et huit rouvertes depuis la rentrée

La fédération des associations de parents d’élèves s’élève contre les fermetures de classes dans les établissements polynésiens depuis la rentrée. Lundi matin, les parents ont appris les fermetures de deux nouvelles classes dans les écoles de Ui Tama et Nahoata. Le ministère invoque une gymnastique budgétaire « habituelle » en fonction des effectifs et confirme que dix classes ont été fermées et huit classes ont été ouvertes de puis le début de l’année scolaire.

Lundi matin, les parents d’élèves de l’école maternelle Ui Tama à Tipaerui ont eu la surprise d’apprendre la fermeture d’une des classes de section des petits. Les 17 enfants ont été répartis dans des classes à deux niveaux, moyens et petits, et dans les deux autres classes de section des petits. La décision a été prise jeudi dernier lors de la commission technique paritaire en raison du faible effectif dans cette classe. À l’école primaire de Nahoata, une classe de 11 élèves a aussi été fermée lundi, pour des raisons d’effectifs.

L’école Ui Tama a été avertie vendredi en fin d’après-midi et a annoncé la nouvelle aux parents lundi matin. Les parents n’ont pas apprécié d’être « mis devant le fait accompli ». « Ça se fait au pied levé à une semaine de la fin de la première période. Ca aurait pu se faire plus tranquillement dans une semaine (au moment des vacances, NDLR) », explique le trésorier de l’association des parents d’élèves (APE) de Ui Tama, Claude Lambert. Pour l’APE, c’est la nécessité d’envoyer l’enseignante à To’ata, pour remplacer l’enseignant incarcéré pour trafic d’Ice, qui a accéléré la fermeture de la classe.

Au ministère de l’Education, on s’étonne d’abord que les parents n’aient pas été avertis plus tôt, puisque la décision a été transmise jeudi aux deux écoles. On affirme également qu’à Ui Tama une réunion d’information sur la prise en charge des élèves dans leurs nouvelles classes aura lieu mardi après-midi entre les parents d’élèves, l’inspectrice de la circonscription de Papeete et l’inspecteur de l’éducation nationale.

« Un besoin de huit ouvertures de classes urgentes »

Le directeur de cabinet de la ministre de l’Education, Manuel Sanquer, explique qu’un point est fait sur les effectifs dans les classes après chaque rentrée et qu’un rééquilibrage est décidé quelques semaines après le début de l’école. Cette année, dix classes ont été fermées.

« Nous avions besoin de huit ouvertures de classes urgentes, il fallait soulager ces écoles là et on ne pouvait pas le faire sans avoir récupéré des moyens », explique Manuel Sanquer.

« En novembre il y a un dialogue de gestion, on ne peut pas aller sur Paris avec un seuil (de nombre d’élèves par classes) si bas pour négocier le maintien de nos moyens », explique le directeur de cabinet.

Article précedent

Le président du CESC élu le 18 septembre

Article suivant

L’entraîneur de boxe d’Aorai aux assises des mineurs

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Dix classes fermées et huit rouvertes depuis la rentrée