ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

Don d’organes : le Pays travaille sur le consentement présumé

L’adoption en métropole du décret relatif aux modalités d’expression du refus de prélèvement d’organes « interpelle » le Pays. Le gouvernement réfléchit à rendre applicable au fenua la loi faisant de chaque citoyen un donneur présumé.

La métropole applique depuis le 1er janvier 2017 un décret définissant les modalités d’expression du refus de prélèvement d’organes sur personne décédée. Un texte qui prévoit donc qu’en l’absence d’un refus enregistré sur registre national automatisé des refus de prélèvement ou d’un écrit dument daté, signé et confié à un proche, chaque citoyen est considéré comme donneur présumé de ses organes une fois son décès constaté. Un texte qui n’est pas encore applicable en Polynésie française, compétente en matière de santé. Mais cela pourrait changer. Le ministre de la Santé, Patrick Howell affirme que « c’est une réflexion que nous avons au niveau du ministère de la Santé ». Et de préciser que le Pays réfléchi à « la façon de créer les mêmes conditions ici en Polynésie française». Aucun calendrier n’est encore arrêté.

 

Article précedent

Pas d’opposition des Églises au don d‘organes

Article suivant

Accident d'autocar en Saône-et-Loire: 4 Portugais tués

2 Commentaires

  1. justine
    9 janvier 2017 à 8h14 — Répondre

    encore du bla bla et du vent,par le spécialiste qui dit tout et son contraire,…

    il n’y a plus de pilote à la direction de la santé! et le cabinet est moribond.

    preuve ,le candidat ministre, n’as pas de date à donner et il est déjà au palais bourbon dans sa tête !!!
    en attendant, c’est de la santé des polynésiens que l’on se moque.

    qu’on se le dise!

  2. 10 janvier 2017 à 19h01 — Répondre

    Nous somme en démocratie, je suis propriétaire de mon corps, c’est trop facile de voter des lois pour nous mettre devant le faite.
    Nous n’évoluons pas, nous nous dégradons avec des décisions ou nous n’avons plus le choix.
    Penser aux gens de la rue que vous allez disséquer c’est tout bénéfice pour la boite.
    C’est un gag que les politiques nous pondent encore.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Don d’organes : le Pays travaille sur le consentement présumé