EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Du RA’AU TAHITI pour sauver l’humanité ? – Edito 14/11/2018

Entre le 19 et le 23 novembre prochain sera organisé à Tahiti le 10ème Colloque international des plantes aromatiques, médicinales et cosmétopée avec pour thème « Nature et culture : de la recherche à l’innovation, la valorisation et/ou la préservation ». Si au Fenua 53% des espèces végétales sont endémiques et n’existent nulle part ailleurs il n’est donc pas impossible qu’un jour une trouvaille puisse se faire au sein de notre patrimoine végétal en ce qui concerne des vertus pour notre santé et pourquoi pas la cure de certaines maladies. En attendant ce sont tous les outremers qui contribuent à ce que la recherche avance sur la base de ce qu’on ne trouve que chez nous et qui pourrait avoir le potentiel de changer la donne.

Plus d’une soixantaine de participants internationaux feront le déplacement et un village sera installé sur le site du Lycée Hôtelier afin de familiariser le grand public à la biodiversité végétale insulaire et ultramarine, aux traditions et aux usages, mais aussi, et entre autres, à la portée économique que cela représente.

Contrairement à ce que des charlatans voudraient faire croire notamment lors de certaines foires agricoles, aucun médicament traditionnel n’a le potentiel de se substituer, par exemple dans le traitement des cancers, à la pharmacopée conventionnelle. Par contre la fusion, la rencontre des deux mondes, a le potentiel de fournir une qualité de soins bien plus importante et efficace au bénéfice des malades. Cela, des professionnels sérieux des deux univers en conviennent. Depuis plus d’une vingtaine d’années des praticiens du CHT collaborent ainsi avec des spécialistes de la médecine traditionnelle pour le plus grand bien des patients, l’efficience est telle qu’elle mériterait de faire encore plus d’émules.

La recherche de nouvelles molécules est devenue une course contre la montre. Pas plus tard que lundi nous apprenions que l’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé, avait lancé une mise en garde contre la mauvaise utilisation des antibiotiques qui entraine l’émergence de « superbactéries ». Déjà par le passé l’OMS avait prévenu que le monde allait bientôt manquer d’antibiotiques efficaces. La surconsommation mais aussi la sous consommation de ces derniers pose problème. Dans un cas comme dans l’autre des souches bactériennes parviennent à sonner le glas de ceux qu’elles touchent sans que nous ne puissions rien y faire eu égard à ce dont nous disposons actuellement.

L’actualité rend les enjeux de ce colloque encore plus sérieux, le salut de l’humanité viendra-t-il de l’Outre-Mer français ? Qui vivra verra.

Article précedent

La taxe sur le sucre, seule entorse à la pause fiscale

Article suivant

Le journal de 7h30, le 15/11/2018

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Du RA’AU TAHITI pour sauver l’humanité ? – Edito 14/11/2018