ACTUS LOCALESENVIRONNEMENT

Ecoparc : « Il reste des points d’interrogations »

Ecoparc

La 5ème réunion du comité de pilotage du projet Ecopar s’est déroulée jeudi après-midi. Le ministre du Tourisme, Jean-Christophe Bouissou, en est sorti satisfait affirmant que les choses avançaient et qu’un protocole d’accord sera proposé lors de la prochaine rencontre. Du côté des associations, on s’accorde à dire que les porteurs de projet « ont mis de l’eau dans leur vin ». Mais il reste encore beaucoup de questions en suspend.

Les associations de défense de l’environnement et culturelle de la vallée de la Papenoo et les porteurs du projet Ecoparc, Jean-Claude Teriierooiterai et Dominique Auroy, se sont réunis une nouvelle fois jeudi autour du ministre du Tourisme, Jean-Christophe Bouissou. À la sortie du comité de pilotage, le ministre était une fois de plus satisfait du déroulé des discussions, « On a discuté de tous les contours de chaque points du programme. On est pratiquement à 100 % d’accord ». Pourtant, il y a deux semaines, 200 personnes avaient marché dans la vallée de la Papenoo pour s’opposer au projet. Jean-Christophe Bouissou explique ne pas comprendre le but de cette marche. Selon le ministre « le projet n’est pas encore élaboré ». Il affirme que l’Ecoparc ne se fera pas sans l’accord de la population et soupçonne des interférences politiques sur le sujet…

Du côté des associations, on affirme volontiers que les porteurs de projet ont « mis de l’eau dans leur vin ». Certaines demandes des associations ont été prises en compte. C’est notamment le cas des gardes nature qui veilleront au respect de la vallée. « On avance » affirme Yves Doudoute, de l’association Haururu. Pourtant « il reste des points d’interrogations » notamment sur les relations entre les promoteurs et les associations ou encore le tracé de la route.

La date de la prochaine rencontre n’est pas encore fixée mais Jean-Christophe Bouissou affirme qu’un protocole d’accord y sera présenté.

Article précedent

Bourez à nouveau dans le Top 10 mondial

Article suivant

Un projet d’énergie thermique des mers pour 2023

1 Commentaire

  1. Lydie
    17 juin 2016 à 5h37 — Répondre

    Le milliard que le territoire veut mettre pour la réfection de la route de la vallée de la Papenoo, qui va redonner de la valeur à un hôtel vétuste, devrait être distribué à des associations oeuvrant pour la défense de l’environnement, le social, les oubliés de la société « SDF », « handicapés »,indigents etc…Qu’on laisse la vallée telle qu’elle est.Elle est tellement belle,tous on se doit de la respecter.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Ecoparc : « Il reste des points d’interrogations »