ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Edouard Fritch ré-embauche Bruno Barillot

bruno-barillot

Le gouvernement vient de renommer Bruno Barillot à la tête de la délégation polynésienne pour le suivi des conséquences des essais nucléaires (DSCEN). L’ancien délégué au suivi des conséquences des essais nucléaires avait été remercié par le gouvernement Flosse en 2013. Ses fonctions seront effectives dès le 15 août prochain.

Bruno Barillot vient de nouveau d’être nommé responsable de la Délégation polynésienne pour le suivi des conséquences des essais nucléaires. Une fonction qu’il avait déjà exercée de 2009 à 2013 sous les gouvernements Tong Sang et Temaru.En 2013, le gouvernement Flossel’avait démis ses fonction. Et c’est donc avec le gouvernement Fritch que Bruno Barillot reprend du service. Selon le porte-parole du gouvernement, Jean-Christophe Bouissou, « le gouvernement avait besoin de compétences pour suivre ces dossiers au jour le jour ».Et Bruno Barillot« répond aux compétences et aux qualités requises pour cette fonction ». Le gouvernement compte évidemment sur les relations qu’entretient Bruno Barillotavec les associations de défense des victimes du nucléaire pour renouer le dialogue, comme l’explique Jean-Christophe Bouissou.

Dès sa prise de fonction effective, le 15 août, Bruno Barillot et la DSCEN travailleront sur le dossier de la réhabilitation des chantiers de Hao et Moruroa. Les modifications de la loi Morin avec la suppression du risque négligeable seront une priorité.

La DSCEN aura également quatre missions principales. Assurer le secrétariat général, technique et scientifique du Conseil d’orientation pour le suivi des conséquences des essais nucléaires (COSCEN). Coordonner l’action des services administratifs et établissements intervenant dans le suivi des conséquences nucléaires des essais. Faire des propositions et recommandations en matière environnementale, sanitaire, sociale, économique, foncière, immobilière et culturelle. Et enfin être l’interlocuteur du délégué de l’Etat pour le suivi de ce dossier ainsi que du Comité de liaison pour la coordination du suivi sanitaire des essais nucléaires français.

Article précedent

La politique de la famille au-delà des clivages politiques

Article suivant

Nucléaire : Les associations pas convaincues par Juppé

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Edouard Fritch ré-embauche Bruno Barillot