ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

EDT Engie aussi fait sa transition énergétique

© Radio 1

EDT Engie a profité de la venue des administrateurs du groupe Engie pour inaugurer officiellement son projet Hydromax dans la vallée de Titaaviri à Papeari, et sa nouvelle salle de dispatching de la centrale Martin à Punaauia. Deux nouveaux équipements qui vont dans le sens d’une valorisation des énergies renouvelables, comme convenu dans l’accord signé fin 2015 entre le Pays et la société.

Grosse journée d’inauguration pour EDT Engie et les administrateurs du groupe Engie, qui se sont notamment rendus jeudi matin au fond de la vallée de Titaaviri à Papeari où a été installé le projet Hydromax. Six mois de travaux et 140 millions de Fcfp on été nécessaires pour ce projet d’optimisation des capacités des installations hydroélectriques.

La vallée, dont une partie appartient à Marama Nui, comporte deux barrages, un captage et trois turbines. Pour développer la capacité énergétique des turbines, les canalisations ont été doublées. Et qui dit deux fois plus de canalisations dit deux fois plus d’eau et donc d’énergie générée par les turbines. Le P-dg d’EDT Engie, Grégoire de Chillaz, détaille les travaux réalisés et le fonctionnement d’Hydromax.

« C’est la concrétisation des accords que nous avons signé avec le Pays fin 2015, visant à développer les capacités de production d’énergie renouvelable sur Marama Nui », se félicite Grégoire de Chillaz. Dans son plan de transition énergétique, le Pays s’est en effet fixé de passer à 50% d’énergie renouvelable d’ici 2020. En 2016, l’hydroélectricité a produit 186 GWH. Le projet Hydromax est réalisé en trois parties et permettra de gagner en production annuelle.

Le deuxième arrêt s’est fait à la centrale Emile Martin de la Punaruu, avec l’inauguration de la salle de « dispatching ». Derrière ce mot un peu barbare se cache une salle ultramoderne composée d’ordinateurs recevant toutes les informations des équipements de production thermique, hydroélectrique et photovoltaïque de Tahiti.

Le rôle du dispatching est de répartir la production en fonction de la consommation, en veillant à toujours garder un équilibre. Là encore, c’est la multiplication des sources d’énergies renouvelables qui a motivé la modernisation de cette salle. Des énergies renouvelables qui sont réparties en priorité pour les consommateurs, comme l’explique le directeur général adjoint en charge de la technique, François Dupont.

Pour l’administrateur du groupe Engie, Frédéric Martin, ces installations sont tout à fait adaptées « à une nouvelle génération de réseau électrique ». Des réseaux qui doivent réaliser leur transition énergétique pour se préparer davantage à l’énergie renouvelable.

Article précedent

Les commerçants de Makemo pris d’assaut

Article suivant

Combien de cancers liés au nucléaire au fenua ?

1 Commentaire

  1. Teriivaea
    15 décembre 2017 à 6h56 — Répondre

    3 questions simples : À combien revient le kWh hydroélectrique obtenu au titre du programme Hydromax prétendument optimisé (pour qui?)? A combien s’élève le plafond du prix du kWh hydroélectrique que l’autorité concedante estime licite de faire supporter par les usagers du système electrique. Ou peut on trouver, en toute transparence et impartialité, réponse aux 2 précédentes questions parfaitement légitimes de la part d’usagers du service public de l’électricité?

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

EDT Engie aussi fait sa transition énergétique