EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

Ego en politique : c’est « moi sinon rien » … – Edito 25/04/2017

A titre tout à fait personnel, mais je pense que je ne dois pas être le seul à le penser, il y en a au moins deux qui me déçoivent à l’issue de ce premier tour des Présidentielles alors qu’ils avaient su faire naître chez moi une sympathie a priori.

J’ai bien aimé la grande gueule de Mélanchon, sa verve alliée à son souhait de bousculer un establishment qui ont fini par le propulser vers un score qui semblait il y a encore si peu de temps comme totalement surréaliste. Bien entendu cela n’a pas suffi. Mais alors qu’il se faisait le chantre d’une nouvelle gauche, qu’il tentait de faire oublier ses oripeaux de diable rouge, il les aura finalement bien vite retrouvés. C’est malheureux mais le masque est tombé, et nombreux sont ceux qui ont voté pour lui qui ne peuvent s’empêcher de vivre comme un vrai malaise son absence de prise de position pour le second tour. En gros faites ce que vous voulez, vous savez quoi faire a-t-il dit à son électorat. Sans doute Monsieur, mais ça n’aurait pas fait tâche que vous mouilliez un peu la chemise, on ne perd pas en crédibilité quand on fait un choix, mais par contre c’est bien le cas quand on joue au « ni-ni ». Cela revient à dire, au puisque ce n’est pas moi, ça peut bien péter, je m’en fou. C’est décevant de la part de quelqu’un qui souhaitait responsabiliser les français en rendant le vote obligatoire.

Au plan local, en fait, on a pire. J’avais trouvé le projet utopique mais j’avais fini par reconnaître une certaine forme d’abnégation que l’on pouvait saluer. C’est pour ça qu’au final je m’étais abstenu de me moquer alors que j’avais prédit ici l’échec cuisant de son projet dès qu’il l’avait annoncé. On a donc Oscar Temaru qui bille en tête se rêvait d’une tribune nationale pour exposer ses doléances, qui a sillonné la France pour récolter ses parrainages, qui a donc accepté de jouer potentiellement le jeu d’une campagne présidentielle avec tout ce que cela implique dont notamment saisir de facto l’importance du suffrage universel, et qui invite finalement ses sympathisants à déserter les urnes. En voilà un autre dont le credo est : c’est moi ou personne. De quel degré d’égotisme faut-il être doté quand on est Maire de la République pour inciter ses concitoyens à s’abstenir d’exercer leur droit le plus élémentaire. C’est tout simplement indigne de la fonction, et encore plus quand malgré les résultats du 1er tour on persiste et on signe alors que le péril est palpable autant pour les métropolitains que pour nous. Je vous parlais hier du culte du chef qui biaise la démocratie, on en a ici une autre sorte d’évocation. Au-dessus du « je-m’en-foutisme » de Mélanchon, voici le « laissez-les-vous-la-mettre-bien-profond-sans-bronchisme » de Temaru. C’est juste irresponsable. Etre indépendantiste c’est savoir certes où l’on est et où on veut aller, mais ce n’est sûrement pas se perdre en route en devenant des sous-citoyens capables de laisser couler, voire saboter soi-même, la pirogue parce qu’on ne peut encore en prendre la barre.

Article précedent

Répondeur de 7:30, le 25/04/17

Article suivant

Kygo et Selena Gomez nous content une histoire d'amour déchirante dans le clip "It Ain't Me".

5 Commentaires

  1. Teiva 33
    26 avril 2017 à 7h08 — Répondre

    JLM a bien raison de ne pas prendre parti ni pour l’un ni pour l’autre !!! L’un qui a vendu les biens de la France aux étrangers et l’autre qui veut foutre tous les étrangers dehors et vivre dans un isolationnisme (pour se protéger de l’islamisation ????) complètement dépassé !!! Entre la peste et le choléra ???? Que choisir ??? J’ai choisi le choléra Le Pen, parce que l’autre on sait ce qu’il vaut, à part jouer le jeu de ceux qui nous gouvernent depuis Sarko il ne changera rien à notre situation. Marine ? On ne sait pas, on n’a pas encore essayé !!!! et puis comme toujours quand on veut un changement, il faut passer par une révolution !!! Et bien si ce changement doit arriver par une révolution et bien pourquoi pas avec Marine ???

  2. matahiapo
    26 avril 2017 à 17h51 — Répondre

    Bien vu Teiva 33 mais Marine ce n’est pas le choléra

  3. matahiapo
    26 avril 2017 à 20h46 — Répondre

    teva 33 tu as raison entre la peste et le choléra il faut choisir moi j’ai choisi Marine n’est ni la peste ni le choléra alors que Macron c’est le pays de la Hollande avec ces tulipes et ces moulins à vents osons le changement

  4. Teva
    27 avril 2017 à 8h40 — Répondre

    – Quand Flosse dit aux gens de voter pour Le Pen, tu dis c’est pas bien parce que les gens sont des moutons.
    – Quand Oscar et Mélanchon disent de s’abstenir tu dis aussi c’est pas bien parce que les gens ne sauront plus pour qui voter.
    – Alors qu’est-ce que tu veux à la fin ?

    Laissons simplement la liberté de vote à la population avec aucune consigne des politiques pour imposer leur choix à la population, c’est cela la démocratie.
    Si le gouvernement ne voulait pas de Marine, il aurait fait en sorte dé l’écarter du système (comme il l’a fait pour Asselineau). Or elle est toujours là, c’est qu’il y a bien une raison, sa présence doit être légitime. Donc laissons le processus électoral se dérouler sans pression, nous avons le droit de choisir l’un ou l’autre candidat et non de se faire imposer un candidat. C’est aussi simple que cela…

  5. 27 avril 2017 à 10h31 — Répondre

    Le mouvement de JLM fonctionne démocratiquement, c’est à dire que toutes les décisions importantes sont décidées par vote. Il y a actuellement un vote en ligne des soutiens du mouvement pour avoir la position du mouvement pour le second tour de la présidentielle. Résultat le 2 mai.

    « C’est décevant de la part de quelqu’un qui souhaitait responsabiliser les français en rendant le vote obligatoire. ». Il manque juste une partie de la proposition : la France insoumise propose la prise en compte du vote blanc, ce qui implique le vote obligatoire.

    Pour ma part je voterai blanc, je dis bien blanc car je me déplacerai pour voter. J’en ai assez de fonctionner pour essayer de rattraper les conneries des politiques. Il faut se rappeler que les primaires de la droite et de la gauche avaient désigné les candidats de chaque camp. A la première occasion, et pour des raisons diverses, ils sont partis chez Macron. C’est juste un déni de démocratie. Mais bon ce n’est pas le premier. Il faut se rappeler le référendum sur l’Europe de 2005, où le non l’avait emporté par 55%, mais qu’il avait été ratifié en 2007 par Sarkosy.

    Je suis profondément anti-FN et anti xénophobie, et pour rien au monde je ne voterai Marine au 2e tour. Mais le programme de Macron me parait très dangereux. Il a annoncé vouloir modifier le code du travail par ordonnance et durcir encore plus la loi El Khomri. Lui le champion de l’ubérisation, ne va faire que précariser le travail et aussi démonter la protection sociale. Son programme s’appelle Révolution, avec lui c’est certainement ce qui va se passer.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Ego en politique : c’est « moi sinon rien » … – Edito 25/04/2017