EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Elections européennes : « iichhhh » ? – Edito 14/05/2019

La campagne des européennes qui démarre ? Ça va attirer les foules à fond, je le sens bien. L’enfer sur les ronds-points, ferveur avec drapeaux partout, files interminables jusque dans les isoloirs, je pressens le carton ! Évidemment que non, bien entendu que je plaisante. Déjà qu’ici il est devenu de coutume de dénigrer la France a tout bout de champs dès qu’il y a un pet de travers, alors vous imaginez bien que tenter de fédérer pour s’intéresser à l’Europe toute entière c’est limite peine perdue.

Pour un oui ou pour un non de toute façon dénigrer l’autre en raison de son appartenance ethnique semble être devenu la norme. Facebook au Fenua est maintenant un outil puissant de propagation de la haine raciale. La moindre frustration ressentie envers quelqu’un qui ne partage pas les mêmes origines et hop on part tout de suite dans les extrêmes.

Heureusement en raison de la pression de plus en plus accrue des gouvernements le réseau social de Mark Zuckerberg apparait plus réactif qu’auparavant quand un commentaire ou un statut qui tombe dans ces travers est signalé. En quelques instants il est supprimé et l’auteur est mis en garde. En cas de récidive cela peut conduire à la suppression de son profil définitivement. Voilà qui pourrait ne pas décourager tous les péteux qui se cachent derrière de fausses identités, et qui se croient protégés. Mais ils oublient qu’en cas de plainte devant une juridiction Facebook est susceptible de fournir des informations précises sur l’origine de la connexion et retrouver le coupable anonyme est rendu plus aisé pour les autorités. Certains passeront dans les mailles du filet jusqu’au moment, et il serait temps, où l’on obligera tous les usagers à fournir la copie d’une pièce d’identité pour avoir le droit de posséder un profil public.

Et c’est justement sur ce genre de dossiers que l’on attend que l’Europe toute entière puisse parler d’une seule voix et faire pression sur les grands groupes. Ceux là même dont la puissance devient un danger pour les démocraties. Quand plus que des services secrets gouvernementaux on sait tout de la vie numérique de plus de 2 milliards d’utilisateurs, vous imaginez bien qu’il est temps de rationaliser la donne.

En plus on apprenait ces jours-ci dans les médias locaux qu’après la France, l’Europe était le deuxième plus gros financier de la Polynésie, alors si ça c’est pas une bonne raison de montrer un peu d’intérêt pour ces élections je ne sais pas ce qu’il faut … Rires.

Article précedent

Confirmation des peines demandée dans l’affaire Pageau

Article suivant

La guerre des chefs de la CSTP-FO devant le tribunal correctionnel

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Elections européennes : « iichhhh » ? – Edito 14/05/2019