ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Emplois fictifs : « Il n’y a pas d’immoralité »

© Vaite Urarii Pambrun

© Vaite Urarii Pambrun

Le président du parti orange est revenu sur la proposition de délibération déposée par Marcel Tuihani pour demander la reconnaissance de « l’utilité publique » des 153 millions de Fcfp de dépenses de rémunération effectuées de 1996 à 2004. Gaston Flosse estime que : « ce n’est que justice, il n’y a pas d’immoralité… »

Gaston Flosse défend la proposition de Marcel Tuihani, qui porte sur le volet financier, en se référant à la décision de la cour d’appel sur le plan pénal. « Le tribunal a dit qu’ils ne sont pas coupables », affirme-t-il en mélangeant faussement naïvement les procédures…

Article précedent

Cinq hectares partent en fumée à Punaauia

Article suivant

« Le Pays était mieux lors du Taui »

1 Commentaire

  1. tupai
    31 août 2015 à 11h11 — Répondre

    Où sont les administrateurs de l’état qui ont laissé faire et même encouragé les dérives ?
    la roue tourne, un jour héros, un autre jour, condamné. Mais il a un gros passif et tout fait pour se retrouver devant la « justice »

Laisser un commentaire

PARTAGER

Emplois fictifs : « Il n’y a pas d’immoralité »