EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Enquête exclusive spécial Polynésie sur M6 : beaucoup de bruit pour rien – Edito 04/06/2018

Ce dimanche matin j’ai donc pu voir en direct et en streaming sur le net le fameux reportage de l’émission de M6 présenté par Bernard de la Villardière, Enquête Exclusive. Depuis plusieurs jours je me suis fait littéralement harceler sur les réseaux sociaux. Un magazine local consacré aux programmes tv avait en effet mis le feu aux poudres en publiant sur Facebook le fac-similé du synopsis du reportage rédigé par le service de communication de la chaîne et invitant les téléspectateurs à en éviter le visionnage « de toute urgence ». On me demandait de me positionner, de m’élever contre ces méchants journalistes popa’a qui avaient obligatoirement une vision tronquée et orientée de la vie de notre communauté.

C’est ainsi un véritable déferlement irrationnel de réactions qui s’en est suivi : des centaines de partages et des milliers de commentaires, interpellant pour certains nommément nos responsables politiques locaux, les appelant à la censure avant diffusion ou à publier une réaction officielle. Cédant à la pression, certains ont même pêché par imprudence en allant jusqu’à parler de possibilité de porter plainte. Tout ça je vous le rappelle avant d’avoir pu juger sur pièce. Je suis resté méfiant, et j’ai eu raison de l’être au lieu de hurler avec la meute et de parler avant d’avoir pu me faire ma propre opinion.

Bien entendu que le résumé censé « vendre » le reportage était scandaleusement démagogique et « pute à clics » selon l’expression moderne consacrée. On y lisait que dans notre Fenua, il y avait, je cite, « d’un côté les Blancs, surnommés les « Popa’a », qui tiennent l’économie, de l’autre les Polynésiens, qui vivent dans les bidonvilles et ne se mélangent pas », fin de citation. C’est très tranchant de présenter les choses comme ça, cela exacerbe les susceptibilités, notamment de ceux qui veulent se voiler la face, incapables de reconnaître au moins une demie vérité. Et à propos du non mélange il était en fait question de la situation très particulière, et en fait totalement anormale au sein de la République française, de l’atoll de Maiao où on a laissé s’ériger la xénophobie comme vertu fédératrice d’une communauté. Il faut pourtant l’assumer.

Au bout du compte ce reportage n’était qu’un reflet objectif de la vie en Polynésie dont le contenu était en gros décalage avec son résumé « commercial » à l’emporte-pièce pour la presse spécialisée. Ce n’est pas faute de le répéter, il faut prendre de la hauteur et rester méfiant avant de s’engouffrer dans la brèche où l’on veut vous faire tomber. Évidemment, quand on y est encouragé par des relais censés connaître les ficelles, ça n’aide pas …

Tout ce qui a été montré est vrai, c’est notre quotidien. Parfois c’est moche, parfois c’est beau, voire très beau. Cela s’appelle la vie. Mais vous pourrez vous en rendre compte ce soir sur TNTV cette heure d’antenne sur une chaîne nationale, et contre toute attente pour certains, s’avère être une vitrine exceptionnelle des beautés de notre pays et de la bienveillance et de la gentillesse qui forge l’âme des polynésiens. Cessons de tomber dans les pièges et ne cédons pas par fierté à la colère, au risque de la dénaturer.

Article précedent

Toutes déjà prêtes pour la couronne

Article suivant

Michel Bourez réintègre le Top 5

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Enquête exclusive spécial Polynésie sur M6 : beaucoup de bruit pour rien – Edito 04/06/2018