EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Et si nous aussi nous fondions notre Royaume ? – Edito 20/08/2020

(sur la musique Marche Royale de Jean-Baptiste Lully) Par les pouvoirs qui nous ont été conférés par le Divin, nous vous annonçons notre prochain couronnement. Oyez oyez braves gens réjouissez-vous, vous pourrez acclamer bientôt le règne du Roi Alexandre 1er. La révélation de notre sacralité nous a été faite lors d’un songe d’une de ces dernières nuits d’été. Oui nous le savons dans cet hémisphère c’est censé être l’hiver, toutefois dans notre futur Royaume c’est nous qui fixerons les règles pour régir le rythme des hommes.

Il nous apparaît évident que cette annonce arrive au bon moment. Nous assistons manifestement à une recrudescence des revendications cadastrales royales, notamment venant des royaumes Pakumotu et Atooi. Les représentants de ce dernier n’en démordent pas, qu’un jugement de la République Française intervienne en leur faveur ou pas, ils ne quitteront pas le site du Marae Arahurahu qu’ils occupent actuellement. Par ailleurs, nous n’excluons pas que d’autres souverains autoproclamés viennent demain compliquer encore la donne et morceler davantage le domaine jadis public et même la propriété privée.

A cet effet, et s’agissant d’un règne que nous ne voulons pas instaurer dans un climat délétère de dépossession de choses tangibles, mais parce qu’il nous faut bien au moins une lande pour y fonder l’espace sur lequel s’exercera notre pouvoir absolu, nous avons eu une autre idée qui fédérera tous nos futurs sujets.

Aussi notre Royaume sera-t-il 100% virtuel et numérique, nous ne revendiquons ni plus ni moins que l’Internet. Rassurez-vous notre suprématie sera éclairée. Il sera question d’y ramener de l’ordre en lui restaurant son utilité première que l’on a eu trop tendance à oublier, celle de la consacrer en tant que puits universel d’accès à la connaissance. Il n’y sera plus possible d’y exister sous couvert d’anonymat afin d’y laisser s’exprimer ses bas instincts. Un encadrement rigoureux veillera à filtrer avant publication les opinions qui veulent s’y exprimer : appelez cela une censure, tant pis, à la différence qu’elle ne s’exercera que sur les contenus visant à réfuter sur des bases tronquées des vérités scientifiques, ou sur ceux qui harcèlent ou exposent à la vindicte populaire des individus. Les internautes ne sont ni suffisamment mûrs ni suffisamment sage pour mériter la démocratie. Et pourtant ….

(alarme de réveil matin)

Ouh la … cauchemar ou rêve ? Ça se discute, je laisserais bien le trône à celui qui pourra mettre de l’ordre, ça devient urgent.

Article précedent

Journal de 7:30, le 20/08/2020

Article suivant

Joe Dassin en chansons et … en chocolat !

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Et si nous aussi nous fondions notre Royaume ? – Edito 20/08/2020