INTERNATIONAL

Etats-Unis: la thèse d'attaques jihadistes multiples gagne du terrain après les bombes du week-end

New York (AFP) – Les autorités recherchaient lundi un homme d’origine afghane en connexion avec les attaques à la bombe à New York et dans le New Jersey ce week-end, rendant crédible la thèse d’attaques jihadistes multiples pour la première fois depuis 2001.

L’homme recherché a été identifié comme étant Ahmad Khan Rahami, 28 ans, un Afghan naturalisé américain, résidant à Elizabeth, dans le New Jersey, tout près de New York.

Il est soupçonné à la fois pour l’explosion survenue samedi soir dans le quartier très animé de Chelsea, à Manhattan, qui a fait 29 blessés, et pour la bombe artisanale placée sur le parcours d’une course à pied organisée par les US Marines samedi matin à Seaside Park, dans le New Jersey.

Cette bombe n’a pas fait de victimes, le départ de la course ayant été retardé.

D’autres engins explosifs ont été retrouvés ce week-end qui n’ont pas explosé: un tout près du site de l’explosion de Chelsea, similaire à celui qui a fait 29 blessés, et d’autres dans le New Jersey, dont l’un dans l’une des gares proches de l’aéroport de Newark, situé près d’Elizabeth. 

La police a diffusé une photo du suspect. Les autorités ont affirmé que l’homme pouvait « être armé et dangereux » et appelé la population à fournir toute information qui pourrait aider à le retrouver.

Dans le Minnesota (nord), un étudiant d’origine somalienne a attaqué, également samedi soir, à l’arme blanche, neuf personnes dans un centre commercial avant d’être abattu. Cette attaque a été revendiquée le lendemain par le groupe Etat islamique – seule revendication enregistrée à ce stade pour les évènements du week-end.

Toutes ces informations rendent de plus en  plus crédible la thèse d’attentats islamistes multiples. Ce serait la première fois depuis les attentats du 11 septembre 2001, qui avaient fait près de 3.000 morts. Les Etats-Unis en ont commémoré il y a huit jours le 15e anniversaire de ces événements.

« C’est probablement la première attaque terroriste d’envergure depuis le 11 septembre », a ainsi estimé sur NBC l’ancien chef de la police Bill Bratton, qui a passé la main vendredi dernier à 68 ans.

– Psychose des attentats –

Comme certains pays européens, les Etats-Unis ont connu ces derniers mois plusieurs attaques sanglantes perpétrées par des musulmans radicalisés, à Orlando en juin (Floride, 49 morts, revendiquée par l’EI) et San Bernardino en décembre (Californie, 14 morts, saluée mais pas revendiquée par l’EI).

Si aucune des explosions à New York et dans le New Jersey n’a été meurtrière, elles ne peuvent qu’alimenter la psychose des attentats et remettent la sécurité au coeur de la campagne présidentielle serrée qui se joue entre la démocrate Hillary Clinton et le républicain Donald Trump.

Trump n’a pas hésité lundi à prédire de nouvelles attaques, s’en prenant à une politique du « faible » qui a ouvert les portes à des « dizaines de milliers » de migrants et appelant à la sévérité.

Dimanche soir, Hillary Clinton avait elle aussi condamné « les attaques apparemment terroristes du Minnesota, de New Jersey et de New York ». Elle en a profité pour rappeler qu’elle avait préparé un plan complet pour « vaincre l’EI et les autres groupes terroristes ».

Le dispositif de sécurité, déjà important en temps normal à New York, a encore été renforcé, d’autant que la ville accueille cette semaine l’Assemblée générale de l’ONU. Des dizaines de chefs d’Etat et de gouvernement étrangers sont présents, dont Barack Obama.

Le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Earnest, n’a pas hésité à évoquer « des activités de loups solitaires », « très difficiles à perturber » et qui nécessitent que les services antiterroristes « se coordonnent avec les sociétés du net, Google, Twitter, Facebook, et d’autres » pour « fermer les canaux de communication dont on sait qu’ils sont utilisés par l’EI et d’autres groupes extrémistes ».

Photos de Ahmad Khan Rahami, principal suspect dans la série d'attaques et de tentatives d'attaques à la bombe survenues aux Etats-Unis, fournies par la police du New Jersey. © AFP

© New Jersey State Police/AFP HO
Photos de Ahmad Khan Rahami, principal suspect dans la série d’attaques et de tentatives d’attaques à la bombe survenues aux Etats-Unis, fournies par la police du New Jersey

Article précedent

Syrie: journée cruciale pour la trêve, la Russie pessimiste

Article suivant

Etats-Unis: Trump joue la peur et la poigne après l'attentat de Manhattan

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Etats-Unis: la thèse d'attaques jihadistes multiples gagne du terrain après les bombes du week-end