ACTUS LOCALESCULTURE

Eto en concert sur le paepae a Hiro

Le chanteur et guitariste Eto. © Élodie Largenton

La Maison de la culture – Te fare tauhiti nui relance ses concerts To’are avec Eto, qui se produira sur le paepae a Hiro le 6 avril. Deux fois vainqueur du Tahiti Festival Guitare, il fait partie de ces jeunes talents du fenua que la Maison de la culture veut aider à passer à l’échelon supérieur.

To’are signifie nouvelle vague et c’est le nom de l’initiative lancée par la Maison de la culture – Te fare tauhiti nui pour aider les jeunes artistes musiciens et chanteurs qui débutent leur carrière. Des concerts To’are ont eu lieu en 2007 – 2008, mais le projet était tombé dans l’oubli. Hinatea Ahnne, la directrice de l’institution, a décidé de relancer ces concerts « parce que plein de jeunes ont émergé ces dernières années » grâce aux concours comme le Tahiti Festival Guitare et Tahitian voice. C’est comme ça, d’ailleurs, qu’Eto s’est fait remarquer. Professeur d’économie-gestion en lycée, il se consacre de plus en plus à la musique et vient de sortir son premier album, un EP de six titres. Avec le concert To’are de la semaine prochaine, il va franchir une nouvelle étape. Il sera accompagné de quatre musiciens, dont le joueur de ukulele Roger Yan. Mais il ne partagera pas la scène avec d’autres artistes concurrents et il ne s’agira pas d’animer un bar ou un restaurant. Ce sera vraiment son concert.

Eto jouera les six morceaux qu’il a composés pour son EP, ainsi que quelques reprises de musiques qui ont « marqué (sa) jeunesse ». Ce sera un concert en plein air dans une ambiance intimiste, explique Hinatea Ahnne.

Cette scène du paepae a Hiro peut accueillir 400 spectateurs, les pieds dans le sable. Avec Eto, la Maison de la culture relance donc son initiative To’are, qui se poursuivra en octobre avec le concert de Raumata et en 2018 avec le duo Luc et Vaiteani. Les billets sont vendus à la Maison de la culture et sur son site Internet au prix de 1 000 Fcfp pour les adultes, 800 Fcfp pour les moins de 12 ans. « C’est moins cher que le cinéma », sourit Hinatea Ahnne, qui précise que les bénéfices de la soirée seront partagés entre l’institution et les artistes.

Article précedent

Tatauroscope du mercredi 29 mars 2017

Article suivant

Un investisseur néo-zélandais intéressé par Outumaoro

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Eto en concert sur le paepae a Hiro