Euro 2016INTERNATIONAL

Euro-2016: Pays de Galles ou Belgique pour rejoindre le Portugal en demie ?

Lille (AFP) – Qui affrontera le Portugal de Ronaldo en demi-finale de l’Euro? Le pays de Galles de Gareth Bale ou l’armada offensive belge emmenée par Eden Hazard? Les deux sélections s’affrontent vendredi en quarts de finale à Lille, qui va devenir une petite Belgique l’espace d’une journée.

Quelque 150.000 Belges doivent traverser la frontière toute proche, dont 12.000 possèdent un billet pour le match.

Le football est un sport d’équipe et tous les acteurs de l’Euro le répètent à l’envi: « notre force, c’est le collectif ». 

Mais vendredi, avant de savoir quelle équipe retrouvera le Portugal en demi-finale mercredi prochain à Lyon, le public regardera tout particulièrement deux des grands noms de l’Euro: le Gallois Gareth Bale et sa pointe de vitesse d’un côté, le Belge Eden Hazard et ses dribbles dévastateurs de l’autre.

Bale, 26 ans, est toujours le co-meilleur buteur de l’Euro avec 3 réalisations, dont deux sur coups francs directs. 

Ses courses, sa puissance, en font une redoutable menace pour la défense belge. D’autant que celle-ci sera privée de Thomas Vermaelen, suspendu, et surtout Jan Vertonghen, qui s’est blessé à la cheville jeudi matin à la dernière minute de l’entraînement t est forfait pour le reste du tournoi.

– Hazard revient à Lille –

C’est toutefois pour Eden Hazard que le public aura les yeux de Chimène. L’ailier de 25 ans a fait les belles heures du LOSC, le club local, en lui permettant notamment de remporter un doublé Coupe de France – Championnat de France en 2011, avant de partir pour Chelsea en 2012.

« Ca fait plaisir de revenir, c’est ici que j’ai eu mes premières émotions en tant que joueur », a exposé l’attaquant, qui n’a cependant jamais joué dans le nouveau stade.

Qui est favori? Avantage Belgique, qui compte, outre Hazard, une belle brochette de joueurs offensifs -Kevin De Bruyne, Romelu Lukaku, Dries Mertens- et reste sur un large succès contre la Hongrie (4-0). 

« On pense que c’est une équipe très offensive et jusqu’ici ils ont marqué 8 buts. On dit de nous que nous sommes une équipe défensive et on en a marqué 7 », a toutefois fait remarquer le sélectionneur gallois, Chris Coleman.

Le pays de Galles participe à son premier Euro et sa performance est déjà historique. Autant dire que l’enjeu est énorme, comme le souligne Coleman: « C’est le match le plus important pour notre pays depuis le quart de finale en 1958 ». C’était au Mondial, face au Brésil de Pelé.

Les deux adversaires auront en tout cas droit à une belle pelouse pour le dernier match de l’Euro à Lille: très critiquée lors du premier tour, elle a été changée avant le huitième qui opposait l’Allemagne et la Slovaquie.

– Lewandowski, en vain –

De son côté, le Portugal disputera contre le vainqueur de ce match sa quatrième demi-finale en cinq éditions de l’Euro après avoir éliminé la Pologne aux tirs au but (1-1, 5 t.a.b. à 3), jeudi à Marseille.

Les Portugais étaient déjà demi-finalistes en 2000, 2004 (défaite 1-0 en finale contre la Grèce à domicile) et 2012, les deux dernières fois avec Ronaldo dans leurs rangs.

C’est Jakub Blaszczykowski, le quatrième tireur côté polonais, qui a échoué lors de la fatidique séance de tirs au but, alors que les deux équipes avaient terminé la prolongation à 1-1. 

Ironie du sort, celui qu’on surnomme « Kuba » avait été l’homme providentiel de son équipe à plusieurs reprises depuis le début du tournoi: buteur contre l’Ukraine au premier tour (1-0), il avait ouvert le score contre la Suisse en 8e avant de réussir son tir au but lors de la séance remportée par la Pologne dans ce même match (1-1 a.p., 5-4 tab).

Le but polonais avait été inscrit au bout d’1 minute 40 secondes seulement, ce qui en a fait le deuxième le plus rapide de l’histoire du tournoi. Piètre consolation pour la star polonaise Robert Lewandowski, qui n’avait pas encore marqué à l’Euro jusque-là.

C’est la nouvelle pépite du foot portugais, Renato Sanches, qui a égalisé à la 33e, son premier but en sélection pour sa première titularisation.

Les deux derniers quarts seront le choc titanesque entre l’Allemagne et l’Italie samedi puis le duel entre la France, pays organisateur, et la surprenante Islande dimanche.

L'attaquant belge Eden Hazard (g), le 13 juin 2016 à Lyon, et son homologue gallois Gareth Bale, le 20 juin 2016 à Toulouse, au cours de l'Euro . © AFP

© AFP/Archives Emmanuel DUNAND, Martin BUREAU
L’attaquant belge Eden Hazard (g), le 13 juin 2016 à Lyon, et son homologue gallois Gareth Bale, le 20 juin 2016 à Toulouse, au cours de l’Euro

Article précedent

Arbitrage Tapie: le ministère public préconise la validation du renvoi en procès de Christine Lagarde

Article suivant

Le barrage de Sivens n'était pas d'utilité publique, tranche la justice

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Euro-2016: Pays de Galles ou Belgique pour rejoindre le Portugal en demie ?