ACTUS LOCALESSOCIAL

Faa’a arrête de préparer les repas pour la cuisine centrale de Papeete

La cuisine centrale de Faa’a a arrêté lundi de préparer et livrer les 2 000 repas destinés à compenser la grève à la cuisine centrale de Papeete. Une décision prise la semaine dernière par le tavana Oscar Temaru. L’association Te Fare Rahu Ora no Papeete a contacté d’autres cuisines pour pallier ce retrait de Faa’a.

Depuis que la cuisine centrale de Papeete est touchée par le mouvement de grève, les responsables de l’association Te Fare Rahu Ora no Papeete ont contacté les cuisines centrales avoisinantes pour répartir la préparation et la distribution de plus de 5 000 repas quotidiens. La cuisine centrale de Faa’a y a participé toute la semaine dernière. Mais vendredi des consignes émanant du tavana Oscar Temaru lui-même ont été données au responsable de la cuisine centrale de Faa’a. Le maire estime qu’il ne faut pas empêcher la cuisine centrale de Papeete de régler ses problèmes sociaux. Il a donc demandé de Faa’a de cesser la préparation et la distribution des 2 000 repas destinés à Papeete, comme l’explique le responsable de la cuisine centrale de Faa’a, Aniello Temataua.

Le conflit semble loin de se terminer puisque des points d’achoppements existent toujours entre l’association et le syndicat CSIP. La semaine dernière, le conseil d’administration de l’association, en charge de la gérance de la cuisine centrale, a fait des propositions transmises au syndicat. « C’est une coquille vide », affirme le leader de la CSIP, Cyril Legayic.

Le syndicat dénonce une discrimination de traitement au niveau des salariés. « Il y a une dévaluation et une dépréciation au niveau des emplois et des fonctions occupées par le personnel », affirme Cyril Legayic. Le syndicaliste s’étonne de la rétribution d’« une partie des résultats financiers dégagés par la cuisine centrale aux association de parents d’élèves ».

Le président de l’association Te Fare Rahu Ora no Papeete, Jacky Bryant, estime lui que cette rétribution sert à fidéliser et à garder la clientèle, notamment de ces associations de parents d’élèves. « C’est comme cela qu’on a pu sortir et émerger », explique Jacky Bryant.

Notons pour être complet qu’au moins deux grévistes sont retournés à leur poste de travail lundi, confirme le syndicat.

Article précedent

Un voilier explose dans la marina de Phaëton

Article suivant

L’allocation Cotorep va être étendue aux salariés handicapés

1 Commentaire

  1. Numa
    5 décembre 2017 à 20h12 — Répondre

    I love you Tavana !!
    Merci pour tout ce que tu fais pour la jeunesse de ce pays [email protected]@

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Faa’a arrête de préparer les repas pour la cuisine centrale de Papeete