EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Faisons tous le deuil de l’annuaire imprimé – Edito 25/02/2020

Ô toi qui nous rendais de fiers services depuis des décennies. Toi qui facilitais la mise en relation de tous ceux qui voulaient se parler mais ne pouvaient se toucher, mais qui souhaitaient parfois se parler pour mieux se toucher ensuite.

Ô toi qui étais fabriqué à partir de la dépouille de milliers d’organismes vivants broyés, agglomérés, aplatis, puis re-assemblés.

Ô toi dont le sobriquet dérivé du nom de famille de Feu Sébastien était rentré dans le langage courant et faisait de toi un objet repère et rassurant de notre quotidien.

Ô toi qui entre autres fonctions pratiques pouvait aussi servir à caler des objets ou des portes et parfois même, par destination, devenait une arme.

Oui toi le … bottin, tu t’apprêtes à tirer pour toujours ta révérence fin 2020.

Plaisanterie mise à part, l’OPT a donc annoncé tout dernièrement que le célèbre annuaire en papier imprimé vivait cette année sa toute dernière édition. Devenu trop cher à produire l’Office a donc cédé à son tour aux sirènes de la modernité en suivant le mouvement des autres grands opérateurs téléphoniques à travers le monde. Avouons que par les temps qui courent éviter de gâcher du papier, et donc de tuer des arbres, pour produire des imprimés qui n’auront que peu de valeur pour la postérité, comparé à d’autres ouvrages, on peut le comprendre.

Les moyens de substitution pour trouver un numéro existent depuis longtemps, entre les renseignements téléphoniques et l’annuaire électronique gratuit sur internet, on ne se retrouve donc pas devant le problème à trois corps quand il est question de joindre quelqu’un dont on ne connait pas les coordonnées.

Pourtant cela n’en a pas empêché certains de râler de manière assez récurrente avec quasiment toujours la même question se voulant piège : « et comment elles vont faire les personnes âgées ? ». Et bien moi j’ai envie de croire que si ladite personne âgée, non reliée à l’internet, était capable de soulever un pavé d’un kilo pour chercher en tous petits caractères le numéro de quelqu’un elle doit pouvoir appeler un numéro à 4 chiffres, les renseignements, pour avoir ce qu’elle veut. Ce à quoi il est possible qu’on me réponde « et si elle veut appeler des gens différents tous les jours et qu’elle ne veut pas dépenser à chaque fois 100Fcp en appel surtaxé pour connaître le numéro » ?. A moi de rétorquer : va t’occuper de ton matahiapo pour qu’il n’ait besoin d’appeler personne lui-même et arrête de nous gonfler avec tes scénarios catastrophe et accepte de vivre avec ton temps.

Article précedent

Un nouvel espace de coworking à Tahiti

Article suivant

Municipales : Teva Rohfritsch dépose sa liste Tamarii Punaauia

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Faisons tous le deuil de l’annuaire imprimé – Edito 25/02/2020