EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Faudrait savoir, on est des gamins au Fenua ou pas ? – Edito 06/11/2020

Aux dernières nouvelles les scientifiques ne seraient plus vraiment sûrs que le Pangolin soit finalement le coupable tout désigné que l’on pensait avoir débusqué comme chaînon de transmission de la Covid-19 entre l’animal et l’homme. Il se murmure qu’en Chine on prépare déjà des méchouis géants pour fêter ça tellement on s’en est senti privé. Je plaisante … On peut encore non ?

Vous me direz si ce n’était pas lui, c’est peut-être le représentant d’une autre espèce. Oui et non. Car reviennent sur le tapis les fameuses thèses que l’on pensait trop fumantes, mais qui ne le sont plus tant que ça apparemment, du virus mutant qui se serait échappé d’un laboratoire. Toutefois il est moins probable que nous ayons ici à faire à une énième théorie du complot, mais plutôt à une pauvre bête sur qui des tests étaient pratiqués et qui aura fini par réussir à se faire la malle. Dans tous les cas, le mal est fait.

Alors que la situation s’aggrave un peu partout et qu’en Polynésie même ça flambe complètement – d’ailleurs avouez qu’il est ballot que pour une fois qu’on fait la course en tête dans quelque chose ce soit pour ça – on s’accroche à l’espoir d’un vaccin. Parce qu’à entendre tous les épidémiologistes qui s’expriment, y compris chez nous, nous dire qu’il va falloir apprendre à vivre sur le long terme avec ce virus, que malgré des accalmies il y aura de nouveaux pics en 2021 et au-delà, ça met le moral en berne.

Du coup avec cette avalanche de nouvelles bizarres vous vous dîtes qu’un apéro ne pourra pas vous faire de mal pour vous détendre un peu, et bim voilà que tombe sur votre smartphone l’alerte de votre fil info qui vous apprend que le Président Fritch voudrait remettre en place des restrictions sur la vente d’alcool.

C’est très intéressant, il y a une semaine donc, pour justifier que nous ne nous reconfinions pas il était convaincu qu’il pouvait compter sur les polynésiens afin de se responsabiliser et stopper la transmission du virus. Et aujourd’hui face aux chiffres toujours plus affolants d’un jour à l’autre, cette même population serait en fait composée de bien trop de poivrots incapables de se maîtriser. Implicitement nous avons là un aveu absolument tiersmondiste de l’état de notre société qui laisse dubitatif quant à l’absence de réel renforcement des mesures sanitaires en Polynésie. Mais bon tant qu’il y la France qui laisse faire, qui se complait dans une espèce de complexe post colonial qui la fait marcher sur des œufs en permanence comme si nous étions dans ce pays au bord de la sécession, et qu’elle agit comme si elle devait se racheter tous les jours une nouvelle vertu, et surtout qu’elle paye, trinquons tant que nous pouvons.

Article précedent

Répondeur de 7:30, le 06/11/2020

Article suivant

La revue de presque de Nicolas Canteloup d'Europe 1 - L'intégrale du 6/11/2020

1 Commentaire

  1. noel thierry
    8 novembre 2020 à 19h58 — Répondre

    je ne sais pas si je dois m’exprimé mais les mesures barrières ok mes les restrictions pas toujours d’accord je sais que si on va perduré vers cette forme de restrictions mais a ma vu cela ressemble de plus en plus a la Charia islamique (tout devient interdit) interdit de manger, interdit presque de boire de l’alcool, de lire , de frotter, de s’embrasser de s’approcher de s’exprimer , même d’aller a l’école etc. Regarder la bible du coran ça se ressemble nous vivons nous avons toujours vécu a l’occidental et de là de voir cela je m’interpelle a quoi nous allons ressemblé a un pays musulman je n ‘ai rien contre eux nous jouissions jadis d’une certaine liberté nous sommes tellement chaleureux , et j en dirai encore et encore etc….

Laisser un commentaire

PARTAGER

Faudrait savoir, on est des gamins au Fenua ou pas ? – Edito 06/11/2020