EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

FAUX : les USA ne vous obligent pas à donner votre profil Facebook ! – EDITO 10/01/2017

Vous vous souvenez sans doute que la presse s’était faite l’écho de nouvelles dispositions en termes de procédure d’immigration mises en place par les USA en annonçant dans leurs titres que ce pays allait maintenant demander de renseigner son profil Facebook. Mais on sait bien comment fonctionne la majorité d’entre nous, on entend souvent ce qu’on a envie d’entendre. Chaque fois qu’il nous est donné une possibilité de nous offusquer et de monter au créneau, on ne loupe pas l’occasion. Sauf que les médias dans leur titre ont utilisé le verbe « demander » et pas « exiger ».

C’est une énorme nuance car en effet ce nouveau champ dans les formulaires d’immigration ESTA est facultatif, oui, rien n’oblige à le remplir. Certains tombent des nues là, et se disent « ah bon, ça va alors ». Oui, oui, ça va, vous vous êtes énervé pour rien. Non l’impérialisme américain tout puissant n’anticipe pas l’arrivée au pouvoir de Trump et ne vous impose pas de vous fliquer plus qu’ils ne le font déjà.

Entre nous, imaginez-vous un seul instant qu’un membre d’une quelconque organisation terroriste qui veut venir semer le trouble aux Etats Unis va risquer d’indiquer le lien de son véritable profil Facebook ? On a du mal à se le figurer dire à ces messieurs les inspecteurs de l’immigration de venir regarder ses belles photos où il pose avec une Kalachnikov. Ou un peu moins explicite, leur proposer de jeter un œil sur les versets les plus vengeurs du Coran qu’il dénature en les citant hors de leur contexte pour justifier sa rumination d’une quelconque vengeance. Non, peu de chance que ça arrive.

En fait c’est comme ce qui existe déjà. Lorsque je dois répondre, par contre là avec obligation, aux questions suivantes de l’ESTA je ne peux pas faire autrement que de rester circonspect : « Avez-vous ou êtes-vous impliqué dans des pratiques d’espionnage ou de sabotage, de génocide ? » ou encore celle-ci « Sollicitez-vous l’entrée aux Etats Unis pour vous y engager dans des activités immorales ou criminelles ? », fin de citation. Alors moi, je vous l’avoue, ce que j’adorerais savoir c’est s’il y a déjà eu des gens qui s’étant racheté une vertu ont risqué la suffocation car il ne parvenait pas à mentir et ont coché « oui » ? Les gens ils font la démarche de remplir les papiers pour rentrer en Amérique mais ils se sabotent tout seul le boulot en cochant « oui ». Ce qui est terrible et je vous jure que c’est vrai, c’est qu’à l’époque où l’ESTA n’était pas à remplir à l’avance sur internet mais sur une fiche verte qu’on remettait à l’arrivée, j’ai déjà vu des petits vieux se faire encercler par des gros bras parce qu’ils n’avaient pas fait exprès de cocher « oui ». Car on ne sait jamais, si papy et mamy Tetuanui avaient l’idée de faire sauter le mall où ils vont faire shopping pour leur motua, ils auront réussi à les coincer.

Amis de l’absurdité de l’administration, bonne journée, et God Bless America !

Article précedent

Les soldes démarrent dans l'incertitude et sans l'euphorie d'antan

Article suivant

Moby offre ses services à Trump... s'il publie ses impôts

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

FAUX : les USA ne vous obligent pas à donner votre profil Facebook ! – EDITO 10/01/2017