INTERNATIONAL

Fed Cup: Mladenovic et Garcia, le retour logique

Paris (AFP) – Logique respectée. Les deux meilleures joueuses françaises Kristina Mladenovic et Caroline Garcia, suspendues près d’un mois après les JO de Rio, ont été rappelées mercredi par Amélie Mauresmo pour la finale de la Fed Cup face à la République tchèque à Strasbourg (12-13 novembre).

Il n’y avait à vrai dire aucun suspense: les Bleues de Mauresmo, pour leur première finale depuis 2005, ne pouvaient faire l’impasse sur le duo formé par les deux Françaises les mieux classées à la fois en simple (Garcia est 23e, Mladenovic 43e) et en double (2e ex-aequo). Elles seront accompagnées d’Alizé Cornet (46e) et de Pauline Parmentier (73e).

Rio est désormais loin, tout comme l’épisode tragi-comique du « textilegate », à l’origine de la sanction qui avait frappé les deux joueuses et qui a fait planer, un temps, un très léger doute sur leur présence à Strasbourg.

Battues dès le premier tour du tournoi olympique en double alors qu’elles visaient une médaille à Rio, Mladenovic et Garcia s’en étaient pris aux dirigeants de la Fédération française de tennis (FFT). La Fédération avait eu le tort, selon elles, de ne pas les avoir prévenues que les joueuses devaient porter les mêmes couleurs sur le court. Le changement de tenue improvisé au dernier moment les aurait perturbées.

« Merci à notre @fft si incompétente pour nous avoir gâché ce moment de sport si important dans nos carrières respectives @CaroGarcia et moi! », avait tweeté Mladenovic juste après cette défaite.

Des propos que le chef de l’équipe de France à Rio Arnaud Di Pasquale avait modérément apprécié, le faisant savoir aux intéressées. »Sur la forme, je leur en veux énormément », avait-il confié à la presse à l’époque. La FFT avait décidé de marquer le coup, sanctionnant les joueuses le 28 août, privées temporairement d’équipe de France et de subventions.

– Un titre « à portée de raquette » –

Mais le meaculpa des deux Françaises et l’échéance de la finale de Fed Cup ont joué de concert pour un apaisement intervenu fin  septembre. A l’issue d’un conseil fédéral le 24 septembre, la FFT avait décidé de solder cette affaire en passant l’éponge, une levée de sanction qui permettait ainsi au double tricolore d’être sélectionnable pour la finale d’une compétition que la France n’a plus remporté depuis 2003.

Mais, même au complet, la France ne part pas favori face aux doubles tenantes du titre tchèques.

Les Tchèques, emmenées notamment par Petra Kvitova (13e) et Karolina Pliskova (6e), vont elles tenter de remporter leur cinquième succès dans la compétition lors des six dernières années.

« Ce que je dis aux filles, c’est que le classement reflète 52 semaines. Nous, on a besoin de deux jours: sur cinq matches, il peut se passer beaucoup de choses », a ainsi tempéré Mauresmo.

« On a des filles qui sont capables d’élever leur niveau de jeu pour battre des top joueuses », a ajouté la capitaine, qui faisait partie de l’équipe de France victorieuse en 2003 à Moscou.

Visiblement confiante avant cette finale, Mauresmo a notamment loué « l’esprit de groupe » des joueuses, faisant ainsi table rase du passé.

« Faire une sélection, c’est toujours un équilibre entre le sportif et les résultats, qui montrent le niveau de chacune, et préserver le groupe, préserver l’état d’esprit du groupe. On a des filles qui adhèrent complètement, qui ont envie d’aller soulever le trophée », a-t-elle confié.

« A mi-parcours, elles n’arrivaient pas forcément à se l’imaginer, à se dire que ce titre était à portée de raquette. Elles ont pris conscience petit à petit », a expliqué l’ancienne N.1 mondiale.

Kristina Mladenovic et Caroline Garcia lors du tournoi WTA de Montréal, le 29 juillet 2016. © AFP

© GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives Minas Panagiotakis
Kristina Mladenovic et Caroline Garcia lors du tournoi WTA de Montréal, le 29 juillet 2016

f620cd87b446deac58e1d94443a617e7c1643275
Article précedent

"Jungle": départs massifs des mineurs vers des centres d'accueil

7d67562f163f619933b42a3d97999a51d4cc8ca7
Article suivant

Le prix Medicis à Ivan Jablonka pour "Laëtitia ou la fin des hommes"

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Fed Cup: Mladenovic et Garcia, le retour logique