ACTUS LOCALESSOCIÉTÉTRANSPORTS

Fermeture des frontières aux touristes

[MàJ 14h20] Précision de l’État concernant les séjours des touristes déjà présents au fenua

Le premier ministre Jean Castex a annoncé le durcissement des règles de déplacement entre l’outre-mer et la métropole. Ce qui implique, comme le confirme le Pays, qu’il sera impossible, dès la semaine prochaine, d’effectuer des voyages touristiques dans un sens comme dans l’autre entre la Polynésie et la métropole. La liaison aérienne avec les Etats-Unis pourrait aussi être interrompue.

«Tous les déplacements en provenance et en direction de tous nos territoires ultramarins seront soumis désormais à la production de motifs impérieux», a déclaré Jean Castex à la sortie d’un conseil de défense sanitaire, ce vendredi. Comme le précise Outremers 360, ces restrictions étaient déjà en œuvre concernant Mayotte ou la Réunion et s’apprêtait à l’être en Guadeloupe ou à la Martinique. Mais pas en Polynésie : le tourisme et les voyages d’affaires étaient jusqu’à présent considérés comme des motifs valables pour voyager dans le sens Paris – Tahiti. Et, malgré le renforcement des règles sanitaires nationales liées à l’apparition de variants, aucune justification n’était demandée ces derniers jours dans le sens Tahiti – Paris. Cette exception va disparaitre : il faudra désormais justifier d’un motif impérieux – impératif professionnel, de santé, ou de famille – pour se déplacer entre le fenua et la métropole. Une mesure qui était redoutée par les professionnels du tourisme et qui pourrait prendre effet dès dimanche, d’après le Pays. La mise en place d’une septaine à l’arrivée en Polynésie et à l’arrivée à Paris a aussi été évoquée ce matin, au Haussariat, qui a reçu les partenaires sociaux en urgence ce matin.

Interrogations sur les touristes déjà présents et les vols vers les États-Unis

Le calendrier et les modalités exactes d’application de ces mesures doivent toutefois être discutés entre le gouvernement polynésien, qui se réunit en urgence ce vendredi après-midi, et le Haussariat. D’après nos informations, des précisions sur les règles de déplacements vers l’outre-mer pourraient être données directement par l’État sous 48 heures. Mais à Tahiti, aucune prise de parole publique du haut-commissaire et du président du Pays n’est pour l’instant programmée.

Les services de l’État précisent qu’à l’heure actuelle, rien n’interdit aux touristes présents au fenua de « terminer leur séjour ». La question du « rapatriement » des touriste a toutefois été évoquée lors des discussions avec le Pays et avec les partenaires sociaux. Quoiqu’il arrive, les déplacements, même impérieux, hors de Polynésie pourraient se compliquer. Les compagnies aériennes, et notamment Air Tahiti Nui, avaient déjà indiqué qu’elles ne pourraient pas maintenir leur activité au même niveau sans flux touristique. Ce matin, il était question d’une seule rotation par semaine vers la métropole. Les liaisons avec les États-Unis pourraient aussi être concernés par la restriction des motifs de voyage. Voire interrompues « pour au moins deux mois », selon un responsable présent à la réunion ce matin au Haussariat.

Article précedent

LA PASSION DU VIN 29/01/2021

Article suivant

La minute de l'entrepreneur 29/01/2021

2 Commentaires

  1. Tran
    29 janvier 2021 à 13h33 — Répondre

    À tahiti, nous ne sommes pas capable de détecter ( pour l’instant) les variants du virus… toutes mesures allant dans le sens de la restriction des flux rentrants des touristes, sont de bonnes mesures !

  2. Here vau ia oe
    29 janvier 2021 à 15h16 — Répondre

    Mesures draconiennes logiques si on souhaite reprendre une vie normale d’ici quelques mois..

Répondre à Tran Annuler la réponse.

PARTAGER

Fermeture des frontières aux touristes