EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Fête des pères : osez surtout lui dire que vous l’aimez … – Edito 15/06/2018

Ce qui est génial avec un papa c’est que dans l’absolu si on remonte dans les souvenirs, on sait qu’il n’est pas compliqué pour la fête qui lui est consacré et pourtant on a tendance à l’oublier. En effet, il s’est avéré que le mien par exemple arborait un sourire radieux lorsque je lui avais offert un simple dessin. Celui-ci représentait un bonhomme sans forme, les couleurs avaient beau être chatoyantes, il n’en demeure pas moins que le tout était assez effrayant. Mais ce n’était pas grave, il savait intérioriser avec beaucoup d’empathie quand je lui expliquais que ce bonhomme, c’était lui.

Puis le temps passant, au fur et à mesure de l’évolution de vos moyens, qui n’est pas toujours régulière et en permanence sur la voie ascendante d’ailleurs, on se lance dans une surenchère frénétique de vouloir faire toujours mieux que le fameux dessin de son enfance. Sauf qu’à un moment donné, on n’a plus d’idée pour faire original. Et là, dans un élan de lucidité vous prenez du recul et vous réalisez ô combien il n’existe nul bien matériel sur cette Terre qui ne saurait exprimer mieux que vos mots ce que votre papa représente à vos yeux.

Mais il y a cette pudeur bizarre, cette gêne irrationnelle, qui vous empêche de lui exprimer la mesure réelle de votre reconnaissance, et des choses plus douces encore. Comme si vous livrer et être vrai avait le potentiel de vous gâcher. Mais cela ne gâche rien du tout en fait, ce qui est un gâchis c’est de louper des occasions et de le regretter lorsque le cycle immuable de la vie aura repris ses droits. Les sentiments s’ils sont éternels même quand le trépas est passé par là, ils prennent pourtant toute leur mesure si vous avez le courage de briser votre armure et de tout lui dire même dans un murmure.

N’attendez pas dimanche, et répétez après-moi cette formule magique aux vertus thérapeutiques, tant elle a le potentiel d’apaiser votre âme et la sienne : Je t’aime papa.

Ah oui et j’oubliais, il s’en apercevra ce week-end, mais maintenant, mes bonhommes ressemblent davantage à des êtres humains, et quand je colorie je ne dépasse plus. 😉

Article précedent

Gérald Darmanin confirme sa visite fin juillet

Article suivant

Vodafone contraint de cesser l’offre Vodasurf Mobile

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Fête des pères : osez surtout lui dire que vous l’aimez … – Edito 15/06/2018