ACTUS LOCALESECONOMIE

Feu vert de l’APC pour la réforme de la plongée

L’autorité polynésienne de la concurrence (APC) s’est prononcée lundi sur le projet de réforme de la réglementation de la plongée sous-marine en Polynésie française qui divise les professionnels. Si elle regrette de ne pas avoir été destinataire de tous les documents du Pays lui permettant de se prononcer, l’autorité estime que la réforme va dans le bon sens du « strict » point de vue de la concurrence.

L’autorité polynésienne de la concurrence a été saisie en urgence en juillet dernier par le président Edouard Fritch, en charge des Sports depuis le départ de Nicole Sanquer du gouvernement, pour rendre son avis sur le projet de loi du Pays relatif à « l’exercice de la plongée subaquatique de loisir ». Lundi, l’autorité a diffusé son avis et un communiqué indiquant que cette saisine était « facultative » du fait qu’elle n’avait pas été destinataire de l’ensemble des dispositions des arrêtés pris en conseil des ministres pour cette réforme.

Sur le fond, l’autorité estime que le nouveau projet de loi « n’apporte pas (…) de plus grandes restrictions à l’organisation des activités de la plongée subaquatique de loisir que le cadre réglementaire auquel il se substitue ». Elle juge que le projet de réforme va dans le bon sens du strict point de vue de la concurrence puisqu’il va « améliorer la lisibilité des conditions de plongée (…) favoriser la reconnaissance de davantage de titres et diplômes et diminuer ainsi les barrières à l’accès aux métiers concernés, favoriser l’activité économique des structures concernées en ayant plus de souplesse d’embauche et une meilleure reconnaissance des touristes étrangers ».

Article précedent

Une cérémonie dix ans après le crash d'Air Moorea

Article suivant

Horoscope du mardi 08 Août 2017

1 Commentaire

  1. 8 août 2017 à 12h04 — Répondre

    L’apc, que ça me fait rire, on est en train de faire une montagne sur la régulation de la plonger via cette institution!!!!!!, pour nous faire croire que cette autorité travaille et justifie ses actions…. ou sont les réelles actions liées à la concurrence sur le territoire, il n’y en a aucune. l’immobilisme contrôlé notre territoire, voila à quoi devrait faire face l’APC. Rien ne bouge car l’économie bananière qui caractérise la Polynésie aujourd’hui, ne permettra jamais que la libre concurrence se mette en place avec contrôle et régulation….. prendre la population en otage et leur faire croire que tout va bien, moi j’appelle ça du despotisme. Et je pense qu’aujourd’hui les exemples vous les rencontrez tous les jours.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Feu vert de l’APC pour la réforme de la plongée