INTERNATIONAL

Fillon à La Réunion, toujours « déterminé » à ne pas se laisser « abattre »

Saint-Denis de la Réunion (AFP) – François Fillon est arrivé samedi à La Réunion pour un séjour de trois jours, sans pouvoir échapper aux remous provoqués par des soupçons d’emplois fictifs dans sa famille, mais déterminé à défendre son projet présidentiel sans se laisser « abattre ».

Après un accueil chaleureux à l’aéroport, de brefs heurts ont eu lieu dans l’après-midi entre des partisans et des opposants au candidat de la droite, devant la ferme photovoltaïque qu’il devait visiter à L’Étang-Salé. 

« Nos élus se pavanent avec notre argent quand il y a tant de pauvreté ici! » s’indignait une opposante. « C’est une honte, je vais lui dire de ne pas se présenter », renchérissait une autre.

Les pro-Fillon, plus nombreux, défendaient leur candidat: « Je ne crois pas tout ce qu’on raconte sur lui », déclarait l’un deux, pour qui, de toute façon, c’est « le seul capable de gouverner la France ».

Dans un entretien au Quotidien de La Réunion, M. Fillon assure qu’on « veut (l)’abattre et abattre la droite ». « Je ne laisserai pas faire. Nos électeurs commencent à en avoir plus qu’assez », ajoute-t-il.

En baisse sensible dans les sondages qui le donnent désormais éliminé au premier tour de l’élection présidentielle, M. Fillon espère convaincre les Réunionnais que, « parmi tous les candidats », il est « le plus déterminé à faire bouger les choses ». 

« Ce ne sont pas (Emmanuel) Macron ou (Marine) Le Pen qui vont enrayer le déclin de la France », affirme-t-il, en ciblant l’ex-ministre de l’Economie et la présidente du Front national, actuellement devant lui dans les intentions de vote pour la présidentielle.

– Chômage et insécurité –

En débarquant dans la matinée, M. Fillon a assuré que c’était pour lui « un vrai plaisir de revenir à La Réunion ». « Une île que je connais bien parce que je suis souvent venu ici. »

Plusieurs dizaines de militants étaient venus l’accueillir au son du tambourin, en dansant et chantant. « Fillon président », ont-ils lancé à plusieurs reprises, certains l’embrassant avec fougue.

Pour l’ancien Premier ministre, La Réunion est « un symbole de la grandeur de la France et en même temps un résumé de tous les maux de notre pays, en particulier du chômage et de l’insécurité ».

« Je viens à la rencontre des Réunionnais pour leur présenter un projet très puissant pour la lutte contre le chômage et contre l’insécurité », a-t-il dit, alors que plus de 40% de la population de l’île vit en dessous du seuil de pauvreté (environ 1.000 euros par mois).

– Messe, meeting  et circuit automobile –

Pour ce voyage, M. Fillon est accompagné de Philippe Houillon, député du Val-d’Oise, en charge des Outre-mer pour la campagne présidentielle. 

Le candidat Les Républicains (LR) doit s’entretenir avec les élus de droite et du centre de l’île: la présidente UDI du conseil départemental Nassima Dindar, qui avait soutenu Alain Juppé à la primaire de la droite, Didier Robert, sénateur LR et président du conseil régional, Michel Fontaine, sénateur-maire LR de Saint-Pierre, ainsi que Thierry Robert, seul député MoDem de France et, parmi les sept députés de l’île, le seul à ne pas être de gauche.  

Point d’orgue de la visite: un meeting prévu à Saint-Pierre dimanche en fin d’après-midi, après avoir avoir assisté à la messe dominicale à l’église de Saint-Gilles.

Lundi matin, M. Fillon, qui loue « l’admirable coexistence entre les différentes confessions religieuses » dans l’île, visitera « la plus vieille mosquée de France » à Saint-Denis, puis rencontrera le Groupe de dialogue interreligieux. 

Son programme comporte aussi plusieurs étapes sur des thèmes économiques.

Outre la visite samedi au site de stockage d’électricité d’Akuo Les Cèdres, une « rencontre avec le monde économique » est prévue lundi avec la visite d’une start-up à Bras Panon-Est et celle d’une usine de méthanisation. 

Ces trois jours à plus de 9.000 km de la métropole se termineront pour ce passionné de course automobile avec la visite du circuit de course Félix-Guichard, à Sainte-Anne.

François Fillon, le 11 février 2017 à La Réunion. © AFP

© AFP Richard BOUHET
François Fillon, le 11 février 2017 à La Réunion

Article précedent

Irak: sept morts dans des heurts entre police et manifestants

Article suivant

À Nice, la bataille de fleurs lance le Carnaval, mais le coeur n'y est pas

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Fillon à La Réunion, toujours « déterminé » à ne pas se laisser « abattre »