INTERNATIONAL

Fillon appelle à juger Trump "à ses actes"

Paris (AFP) – François Fillon, candidat à la primaire de la droite, a appelé tous ceux qui traitent Donald Trump de « populiste » à retrouver leur « calme », et demandé qu’on juge le président américain élu « à ses actes », jeudi sur Europe 1.

« Il faut retrouver son calme. Donald Trump est le candidat d’un parti qui s’appelle le Parti républicain, qui n’a rien d’un parti populiste, qui n’a rien d’un parti d’extrême droite », a affirmé M. Fillon. M. Trump « a une façon de s’exprimer qui est décalée par rapport au Parti républicain », mais il faut le « juger à ses actes », a ajouté l’ancien Premier ministre. 

« Ce n’est pas la première fois qu’il y a un président américain élu un peu original. On a eu Ronald Reagan (1981-1989) dont on disait à peu près la même chose », il faut « surtout qu’on n’en tire pas des conséquences comme le font tous les hommes politiques français, absolument stupides ».

Selon M. Fillon, « M. Trump a été élu parce que Mme Clinton a été battue (…) Trump, quand il sera aux affaires, sera très différent de ce qu’il est aujourd’hui ».

A la question « Redoutez-vous une alliance Poutine-Trump? », M. Fillon a répondu: « Non seulement je ne la redoute pas, mais je la souhaite ».

« J’ai toujours dit qu’il fallait que l’Occident traite la Russie comme ce qu’elle est, c’est-à-dire un grand pays, avec le respect qu’on doit à un grand pays, tout en manifestant nos désaccords. La politique américaine de ce point de vue a été désastreuse. Si la politique américaine change, il faut prendre M. Trump au mot », a-t-il dit. Le milliardaire a affirmé lors de sa campagne qu’il pourrait « probablement très bien s’entendre avec Vladimir Poutine ».

M. Fillon juge également que cette élection doit « nous conduire à prendre la tête d’un mouvement pour mieux fédérer les Européens autour des questions de sécurité, à élargir la coalition internationale (contre le groupe État islamique) et revoir notre relation avec la Russie ».

Le candidat à la primaire a également estimé qu’il n’y aurait « pas d’effet Trump sur l’élection française, c’est tellement idiot de dire cela », reprochant notamment à Marine Le Pen, présidente du Front national, de s’être « précipitée pour revendiquer l’héritage » du président américain élu.

« Il y a des candidats qui soutenaient Mme Clinton et qui aujourd’hui se prennent pour Donald Trump », a également affirmé M. Fillon, faisant allusion, sans le citer, à Nicolas Sarkozy.

L’ex-président avait indiqué sa préférence pour la candidate Hillary Clinton pendant la campagne pour la présidentielle américaine, et il a déclaré mercredi que l’élection de Donald Trump exprimait « le refus d’une pensée unique », affirmation qu’il emploie souvent pour son propre compte.   

François Fillon lors d'une réunion de campagne à Lille le 9 novembre 2016. © AFP

© AFP PHILIPPE HUGUEN
François Fillon lors d’une réunion de campagne à Lille le 9 novembre 2016

91acefe7faa77533b9d86348304ea681dbc3734b
Article précedent

Près de Raqa, des combattantes veulent venger les femmes victimes de l'EI

c91e0ecd095bf59e0a203731721d33365387ffbb-2
Article suivant

Trump à la Maison Blanche: des milliers d'opposants dans les rues

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Fillon appelle à juger Trump "à ses actes"