ACTUS LOCALES

Fin de carrière pour le muto’i sans permis

Le tribunal administratif de Papeete a validé le retrait d’agrément d’agent de police à un policier municipal de Papara qui conduisait un moto de service sans avoir le permis.

Recruté en 1987 par la commune de Papara, l’homme est agréé par le haut-commissaire en qualité d’agent de police municipale en 2004. En août 2018, il  est condamné pour avoir conduit sans permis une moto du service de police municipale de la commune de Papara.

En mai 2019, à la demande du maire de la commune de Papara, le haut-commissaire prononce le retrait de l’agrément dont l’agent bénéficiait depuis déjà 15 ans.

Ce mardi, le tribunal administratif estime que le policier « a manqué à ses devoirs de probité et d’exemplarité en conduisant une motocyclette sans être titulaire du permis de conduire correspondant ». De plus, le juge retient que l’homme « a manqué à ses devoirs de loyauté en s’abstenant de rendre compte à son autorité, le maire de Papara, de l’impossibilité qui était la sienne de conduire un véhicule de service ».

Par cette décision, le tribunal administratif considère que le comportement de l’agent n’était pas en adéquation avec la fonction et les exigences que l’on peut attendre d’un agent de la police municipale.

Article précedent

Étude d’impact de la marina de Tevaitoa : le Pays attaque et gagne au tribunal administratif

Article suivant

Trafic de drogue et violences conjugales au premier rang des préoccupations de l’Etat

2 Commentaires

  1. Dadiche
    29 janvier 2020 à 14h47 — Répondre

    Non mais sans blague!!! Et celui qui l’a embauché, il ne savait pas qu’il n’avait pas de permis ??? Cherchez l’erreur. Encore un fils du neveu de la cousine du voisin de la Tante Germaine. Messieurs, présentez arme!!!! Non, vos permis!!!!

  2. MATA
    30 janvier 2020 à 16h16 — Répondre

    c’est clair…le devoir d’exemplarité pour un fonctionnaire est prioritaire et tout manquement sanctionnable. Quelle honte!!! Sanction bien mérité.

Répondre à Dadiche Annuler la réponse.

PARTAGER

Fin de carrière pour le muto’i sans permis