ACTUS LOCALESFAITS DIVERS

Florent Collet, Niçois, pleure son fenua

©Cédric Valax

©Cédric Valax

Florent Collet, installé au fenua depuis plusieurs années, a appris la mauvaise nouvelle de l’attentat qui a eu lieu à la promenade des Anglais à Nice hier par un de ses amis. Depuis Tahiti, il voit encore la place où il a passé son enfance et ne se remet toujours pas de cet attentat.

Il y a aussi en Polynésie une communauté niçoise. Et parmi eux, Florent Collet, journaliste à la dépêche de Tahiti. C’est par un ami qu’il a appris la mauvaise nouvelle. Bouleversé, car sa famille vit toujours à Nice, Florent Collet est tout de suite rentré chez lui pour se connecter à Internet ou allumer sa télé pour avoir des nouvelles fraîche de sa famille et savoir si tout le monde allait bien. De voir les images défiler à la télé, Florent Collet a pleuré toutes les larmes son corps. « J’y allais très souvent quand j’étais jeune pour voir le feu d’artifice donc forcément cela touche (…). C’est cela qui est dur. C’est de se dire que ce n’est pas seulement pour les autres. Ça peut arriver à tout le monde. C’est comme si les Tahitiens voyaient des images de guerre sur le front de mer à Papeete… Tout de suite cela touche au plus près ».

 

Article précedent

Pas de mesures de sécurité supplémentaires au fenua

Article suivant

Temarii Castellani, Tahitien à Nice, décrit des "scènes d’horreur"

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Florent Collet, Niçois, pleure son fenua