ACTUS LOCALESECONOMIE

Florent Venayre démissionne de l’Autorité polynésienne de la concurrence

L’économiste Florent Venayre a démissionné mardi dernier de son poste de membre de l’Autorité polynésienne de la concurrence, à la veille de la décision de l’autorité sur le rachat des Taporo par le groupe Martin.

Nommé en septembre 2015, le maître de conférence en économie et co-auteur du livre La concurrence à Tahiti, une utopie ? en 2013, Florent Venayre, a démissionné mardi 8 mars dernier de ses fonctions de membre de l’Autorité polynésienne de la concurrence (APC). Contacté lundi par Radio 1, l’intéressé a confirmé sa démission mais a refusé d’en détailler les raisons. La « charte de déontologie » de l’autorité interdit en effet à ses membres de rendre compte des affaires internes de l’APC. Selon nos informations, l’économiste a indiqué au président de l’autorité, Jacques Mérot, qu’il n’était pas assez entendu au sein de l’APC. La décision prise dans le dossier du rachat des Taporo par le groupe Martin n’est d’ailleurs pas étrangère à cette démission. Florent Venayre a démissionné la veille de la décision de l’autorité sur ce dossier. Toujours selon nos informations, l’économiste était opposé à la décision des autres membres de l’autorité sur ce dossier.

Contacté lundi après-midi, le président de l’autorité a confirmé cette démission en refusant lui aussi de la commenter. Jacques Mérot indique qu’il proposera « le plus tôt possible » au conseil des ministres un nouveau nom pour un membre de l’autorité de la concurrence. D’ici là, l’autorité peut continuer à fonctionner avec son président et ses trois autres membres : Maiana Bambridge, Julien Vucher-Visin et Jean-Christophe Lau.

Article précedent

Christophe Mae à To’ata en octobre

Article suivant

Portrait : Zoom sur Samantha Fink et sa passion pour la course à pied

6 Commentaires

  1. l oiseau des iles
    13 mars 2017 à 19h16 — Répondre

    La décision de l APC sur la vente des taporo est un non sens économique pour l acheteur et ressemble plus a un procès d’intentions a la manière de « Minorite report ».
    Le message de l APC est tres claire pour les investisseurs locaux : aller voir ailleurs ! On repassera pour l économie circulaire.
    Budget de l APC est de 185 Millions CFP ! Combien de logement sociaux en moins ?
    Les Polynésiens s attendent plus a un retour sur investissement dans leur foyers : Electricité, Téléphonie, Internet, Alimentation et franchement cela ne les intéressent pas de savoir si ils vont pouvoir boire du Pepsi ou de la vaimato a Tahaa ou a Rikitea !

    • Tutae Hau Martin
      13 mars 2017 à 21h56 — Répondre

      Fin connaisseur du dossier on dirait…

  2. MATA
    13 mars 2017 à 21h02 — Répondre

    Il me font rire cette APC avec leur clause de confidentialité…rémunérés sur fond de deniers publics et chargé d’une mission d’intérêt public ils nous parlent de confidentialité? La belle affaire!!! Pour qui? Le peuple a le droit de savoir bande de …..

  3. 14 mars 2017 à 6h12 — Répondre

    Ce gadget coûteux, qui aurait put être utile, sera certainement supprimé ou vidé de substance par le prince du moment présent, Puisqu’il lui déplaît de lire les remontrances sur sa gestion approximative des dossiers sensibles et que ses accointances avec certains investisseurs se trouvent entravés, la tête du sieur Jack.se trouvera tantôt au bout du pique. Le roi est mort, vive le roi !

  4. KACH
    14 mars 2017 à 7h16 — Répondre

    La concurrence a tahiti ………… c’est kramer contre kramer ……….!!!!!

  5. bronstein nicolas
    14 mars 2017 à 9h39 — Répondre

    Dommage que le seul qui comprenne ce que c’est que la concurrence en Polynésie (voir son livre) démissionne Pour rappel le college c’est 1 Magistrat 1 Statisticien 1 Importateur Exportateur 1 Ancienne directrice de la CPS et donc 1 Économiste cela porte un coup dure a l’APC. La vision étroite d’une future guerre sur les boissons dans le transport maritime me laisse pantois c’est bien mal connaitre les rouages dans le transport maritime en Polynesie Française.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Florent Venayre démissionne de l’Autorité polynésienne de la concurrence