ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Flosse sur Fritch : « Je crois qu’il a dépassé son maître »

Gaston Flosse entouré par Gilda Vaiho et Marcel Tuihani. © Élodie Largenton

À quelques jours du premier tour des législatives, le président du Tahoeraa a convié la presse pour critiquer la politique menée par Édouard Fritch. Dans une déclaration assez incroyable, le leader du Tahoeraa a même accusé Édouard Fritch de l’avoir « dépassé » en matière de clientélisme électoral !

La grève des pompiers des aérodromes territoriaux, la menace de grève de la Cosac, l’absence d’éclairage sur la route des collines, et même les W.C. bouchés de Vaiete, tout cela fait dire à Gaston Flosse que « le Pays est abandonné ». Lors d’une conférence de presse opportunément placée à quelques jours du premier tour des législatives, le président du Tahoeraa a reproché à Édouard Fritch de s’être rendu en France au lendemain du second pour « rencontrer le président de la République, qu’il n’a en fait pas vu, et faire un pèlerinage ». Un signe, pour Gaston Flosse, que le président « se désintéresse » de la situation locale. Il l’appelle à démissionner, rien que ça… Mais ce que l’ancien mentor d’Édouard Fritch regrette surtout, c’est d’avoir lui-même forgé une « machine électorale ».

Rappelons qu’au lendemain de la présidentielle, déjà, Gaston Flosse avait utilisé le même argument en accusant le gouvernement d’Édouard Fritch d’avoir « triché » en distribuant des CAE, des matériaux de construction et des fare OPH. Et en regrettant surtout de n’avoir pu en faire autant.

Article précedent

Boxe Pro : Tautuarii Brillant vainqueur aux points en Nouvelle Zélande

Article suivant

Voile : « TRÉSORS DE TAHITI », vice champion de France

7 Commentaires

  1. MATA
    30 mai 2017 à 14h09 — Répondre

    Encore et encore des querelles de ménagères. Ils nous font honte tous autant qu’ils soient. Et sans scrupules ce vieux reconnait avoir acheté la population au travers des CAE, de kit OPH et autres. Des méthodes inacceptables et antidémocratiques qui ont conduit la Polynésie à cette situation sociale désastreuse. Ils devraient tous payer pour ça. En attendant qu’ils la mettent en veilleuse.

  2. Tiare 1
    30 mai 2017 à 14h56 — Répondre

    Sympa d’apprendre le recrutement de Mme Taurua Natacha par le Président himself. Récompensée pour quoi? Pour avoir ouvert grand sa bouche avec sa soit disant association pour soutenir Macron? J’espère qu’on lui proposera une place de choix, pour aller récurer les toilettes bouchées place Vaiete étant donné qu’elle est bonne à tout, bonne à rien. Au moins avec cet emploi, elle pourra respirer un peu après avoir laissé des plumes avec sa boutique de fleurs. De vrais diplômés apolitiques, il y en a à la pelle, qui galèrent, qui pointent au SEFI, mais pour eux, pas de tapis rouge, parce qu’à des têtes pensantes, difficile de faire avaler des couleuvres…M. Flosse, continuez à nous mettre dans la confidence, M. Fritch, faites en de même qu’on rigole un peu…mais jaune.

    • 31 mai 2017 à 5h56 — Répondre

      Emile ne serait pas d’accord avec toi, il la trouve très très bonne, enfin, autrefois, jadis, au temps de l’OPT et de son fabuleux trésor à dépenser avec sa maîtresse.

      Concernant l’emploi providentiel de Natacha, tombé au lendemain du score d’Emmanuel Macron, au premier tour (score auquel, elle n’a strictement pas contribué, vu qu’elle fut quasi invisible et n’a pas de parti), l’UPLD et son président Oscar ont usé des mêmes méthodes. Ce n’est pas parce qu’il n’a pas été poursuivi, qu’il est le perdreau de l’année, loin de là.Moetai Brotherson devrait se méfier, de vieux dossiers enterré pourrait se « zombifier » et revenir d’outre-tome.

      • Tiare1
        2 juin 2017 à 12h14 — Répondre

        Mme Taurua Natacha doit avoir des talents cachés ou jouer le rôle de Mata Hari au service de la Présidence.
        Quant aux groupes politiques de quelque tendance qu’ils soient, aucun n’est malheureusement ni tout blanc, ni tout noir. Concernant le gouvernement actuel, comme bon nombre de personnes, j’y ai cru. Aujourd’hui , au regard de tout ce qui nous est révélé par la presse, les comportements, choix de nos décideurs, je tombe de haut et suis bien déçue…Etant contre une Indépendance pour la Polynésie, c »est à regretter et c’est un peu dur de l’écrire que M. Flosse malgré ses ennuis avec la justice ne soit plus Président du Pays.

  3. Iritahua
    31 mai 2017 à 6h46 — Répondre

    Grace à flosse qu’il y a autant d’assistanat sur ce Territoire. Aujourd’hui, il critique les autres croyant le même cheminement que lui. Sur ce Territoire, rien que des pourris et des pilleurs.

  4. Teriivaea
    31 mai 2017 à 6h57 — Répondre

    Je pense que là où l’élève a dépassé le maître, au-delà de la seule cuisine électoraliste, c’est plus généralement dans la capacité de duper. Un secteur où il est particulièrement bien parvenu à duper la population avec application et il faut le reconnaitre avec habileté, c’est la régulation du service public de l’électricité.

  5. encore
    31 mai 2017 à 8h20 — Répondre

    MAFIAUTONOMIE aprés heifara polock gendre du président qui a volé a fénua ma recasé chef de service moyen généraux de la présidence témarii au col avec mara voila natacha la maitresse de l »autre

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Flosse sur Fritch : « Je crois qu’il a dépassé son maître »