ACTUS LOCALESMÉTÉO

Forte houle : « le dernier épisode comme ça, en 2005, a fait d’importants dégâts »

Frédéric Sautron, directeur de cabinet par intérim du Haut-commissaire

Une vaste dépression située au Sud de la Polynésie engendre une houle « exceptionnelle » de Sud-Ouest qui pourrait provoquer à des vagues de 8 à 9 mètres sur les côtes. De quoi causer d’importants dégâts côtiers, comme cela avait été le cas il y a 17 ans dans des circonstances similaires. Rapa et les îles Australes sont les premières touchées, les îles de la Société devraient voir le pic de cette houle déferler dans la soirée.

[MàJ 15h20] : Les îles du Vent et les îles Sous-le-Vent sont maintenant en vigilance rouge, comme le centre et le sud des australes et des Tuamotu-Gambier

Une houle « exceptionnelle », et pas dans le bon sens du terme. Météo France l’avait annoncé : la vaste dépression qui évolue en ce moment au large des Australes, au sud de la Polynésie, engrange une houle record. Plus de 6 mètres en mer et 8 à 9 mètres sur certaines côtes qu’elle va toucher. De quoi faire des dégâts. Un PC de crise a été monté au Haut-commissariat depuis hier, et la protection civile et les prévisionnistes discutent plusieurs fois par jour de l’adaptation des mesures de sécurité. Le pic du phénomène a été atteint ce midi aux Australes, qui avaient été placées en alerte rouge en fin de journée lundi. Ce qui n’avait pas empêché une demi-douzaine de bateaux de pêche de partir en mer de bon matin à Tubuai. Ils ont été rappelés à bon port par les autorités : depuis ce matin, les activités nautiques et le trafic maritime sont interdits à Rapa, en première ligne du phénomène et dans les Australes du centre. Depuis midi les Gambier et dans les Tuamotu Sud sont aussi concernées par l’interdiction. Les Tuamotu du Centre, et l’ensemble des îles de la Société, où le « pic » de cette forte houle est attendu au milieu de la nuit, sont eux aussi passés en « rouge », ce mardi après-midi. Dans le reste des Tuamotu et l’Ouest des Australes, en vigilance orange, les activités nautiques restent déconseillées.

« Pic » de houle à minuit à Tahiti

« On est sur un épisode exceptionnel, qui n’a pas été rencontré en Polynésie depuis 2005, rappelle Frédéric Sautron, directeur de cabinet par intérim du Haut-commissaire. En 2005, une houle avec les mêmes caractéristiques avait causé d’importants dégâts sur le littoral, sur des embarcations, sur des habitations… L’objectif, aujourd’hui, c’est de prévenir afin de limiter les risques pour la population ».

L’épisode devrait durer environ 48 heures, pour un retour à la normale prévu pendant la journée de jeudi 14 juillet. En attendant, les autorités appellent à la plus grande vigilance : « Il s’agit d’éviter le littoral, de ne pas faire de sortie en mer, de s’assurer des amarrages des bateaux », liste Frédéric Sautron, à la tête du PC de crise qui doit se réunir de nouveau ce mardi après-midi pour une actualisation des alertes et consignes de sécurité. Il rappelle que le pic de houle coïncidera, dans les îles de la Société et les Tuamotu, à la marée haute : « le lagon va beaucoup remuer et les courants vont être forts » « Ceux qui habitent sur les traits de côte exposés aux déferlantes doivent prendre les précautions d’usage », ajoute le responsable.

Article précedent

Tendance Habitat 12/07/22

Article suivant

Les députés reçus à la présidence pour travailler malgré les "divergences"

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Forte houle : « le dernier épisode comme ça, en 2005, a fait d’importants dégâts »