EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Fortnite, le phénomène vidéoludique pour comprendre la politique locale – Edito 19/03/2018

Je crois bien avoir trouvé un moyen d’expliquer la politique aux jeunes, en tout cas telle qu’elle se pense et s’opère en Polynésie. Il y a en effet un jeu vidéo en ligne qui fait un carton mondial, chez nous aussi, avec près de 50 millions d’adeptes : Fortnite. Il repose sur le principe du « last man standing », le dernier qui restera debout, c’est donc un jeu de survie seul ou en équipe. Récolte et utilisation d’armes et de ressources pour bâtir des structures qui peuvent vous protéger vous et votre team, pose de pièges, alliances de circonstances, ruse,  etc, etc. Et on apprenait précisément ce week-end l’arrivée très prochaine des parties classées.

Voilà, donc la politique et les élections c’est un peu Fortnite avec un classement final. Au départ vous êtes tous potes, vous faites des styles les uns devant les autres, puis vous monter dans le bus et vous décidez de là où vous voulez démarrer l’aventure, et avec qui. Tout de suite, il faut se gaver, avoir un maximum de bonnes armes, et les embûches se font jour. Sauf que sur PS4 quand vous faites une manœuvre non autorisée avec votre compte et que vous vous faites bannir du Playstation Network, vous ne pouvez plus jouer. C’est apparemment la seule grosse différence de taille qui existe, puisque malgré l’inéligibilité, qu’on soit vieux ou jeune, mais sans vergogne, à Tahiti on y a va au forceps et même si on a qu’un bras de valide. Donc comme dans Fortnite il y a bien un côté cartoonesque grotesque où contre le bon sens commun, la main (l’autre) sur le cœur pour pouvoir être parmi les derniers survivants, on s’allie. Là je l’ai écrit « s’a l l i e », mais si vous l’aviez compris autrement, en fait ça marche aussi.

Malheureusement en politique, comme dans un « game » c’est souvent trop tard que vous vous rendez-compte que par excès de confiance, ou d’une irrationnelle mansuétude, vous auriez mieux fait de laisser les boulets entre eux car vous vous décrédibilisez plus qu’autre chose. Cela laisse dubitatifs d’éventuels bons joueurs qui hésiteront un jour à faire alliance avec vous.

Cela prouve en tout cas une chose, les deux univers sont hautement addictifs. Il est tellement flagrant que la classe politique locale manque de renouvellement tant les vieux de la vieille, marchandent, font du chantage, et s’accrochent. Les power up doivent être trop savoureux.

Finalement quel que soit le point de vue que l’on prend on se rend vite compte d’une chose, dans les deux cas, il n’y a pas vraiment de gentils puisqu’au final c’est chacun pour sa pomme. Ces territoriales finalement, contrairement à Fortnite, ce sera une Battle, pas « Royale » du tout.

Article précedent

Journal de 7:30, le 19/03/2018

Article suivant

Football – Tahiti vs Calédonie : Retour de Jonathan Torohia en sélection.

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Fortnite, le phénomène vidéoludique pour comprendre la politique locale – Edito 19/03/2018