ACTUS LOCALESECONOMIE

Fred Grey veut céder une partie du Méridien à des Néo-zélandais

L’homme d’affaires samoan, Frédéric Grey, souhaite faire entrer un groupe néo-zélandais au capital de son hôtel Le Méridien Tahiti. Une demande officielle a été transmise à l’autorité polynésienne de la concurrence fin septembre. « Mais Fred Grey restera majoritaire », affirme l’entourage du Samoan.

L’information a de quoi surprendre. Quelques jours après avoir officialisé le rachat de son cinquième hôtel en Polynésie avec le Manava Beach Resort and Spa de Moorea, l’homme d’affaires samoan Frédéric Grey a saisi l’autorité polynésienne de la concurrence d’une demande d’autorisation de « prise de contrôle » du Méridien Tahiti par le groupe néo-zélandais CP Group Limited. Frédéric Grey souhaiterait-il se séparer du premier hôtel polynésien qu’il a acquis en 2012 ? Absolument pas, affirme l’entourage du Samoan. Un entourage qui explique que Frédéric Grey souhaite uniquement s’assurer de la faisabilité d’une entrée au capital de son hôtel par le groupe néo-zélandais. Un groupe qui serait intéressé par le développement touristique en Polynésie. « Mais Fred Grey restera majoritaire », poursuit un proche de Fred Grey.

Rien ne bloque le rachat de Tahiti Nui Travel

En plus de ses cinq hôtels en Polynésie, Frédéric Grey doit bientôt conclure le rachat de Tahiti Nui Travel (TNT) à son actuel propriétaire Franck Falletta. Une opération qui ne devrait pas tarder puisque sur ce dossier l’homme d’affaires a obtenu une « dérogation » de l’autorité de la concurrence en raison de la situation particulière de TNT.

© Vaite Urarii Pambrun
Article précedent

Pour Flosse, Fritch "est nul"

© Cédric Valax
Article suivant

Les victimes de Training Sandra Networks attendront

2 Commentaires

  1. Pavlova
    19 octobre 2016 à 9h53 — Répondre

    Parti comme c’est…ca commence deja a sentir le bon « Fafaru » ces histoires de rachat !!!

  2. Tiare
    19 octobre 2016 à 13h10 — Répondre

    M. Grey est un mastodonte dans le secteur touristique.Qu’il fasse entrer au capital de son hôtel un groupe néo-zélandais, tout en restant l’actionnaire majoritaire n’est un problème en soi, si ce dernier est fiable. Ça ne peut pas être pire que M. Wan qui a dernièrement préféré revendre deux hôtels à des chinois au lieu de chercher à remettre du capital dedans…

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Fred Grey veut céder une partie du Méridien à des Néo-zélandais