ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Fritch dit blanc, Tuihani dit noir

© APF

Sans surprise, l’ouverture de la session administrative jeudi matin à Tarahoi a été l’occasion d’un nouvel échange entre un discours assez fade du président de l’assemblée, Marcel Tuihani, et un nouveau long passage en revue de l’action gouvernementale par Edouard Fritch. Parole contre parole, Marcel Tuihani a dépeint la « sinistrose » qui touche selon lui le Pays, tandis qu’Edouard Fritch a ré-annoncé la « reprise » économique.

Petite déception jeudi matin à l’ouverture de la session administrative de l’assemblée. En effet, la « surprise » annoncée mercredi par le président de l’institution, Marcel Tuihani, à nos confrères de Tahiti infos n’a finalement pas eu lieu. Le discours du président de l’assemblée était assez identique à celui de l’ouverture de la session budgétaire en septembre dernier. Marcel Tuihani est revenu sur les grands projets, comme celui de Tahiti Mahana Beach, qualifié une nouvelle fois de « Rikiki beach », et le projet aquacole de Hao « dont on n’entend plus parler ». Le président de l’assemblée est encore revenu sur la situation « catastrophique » que traverse le fenua : « La fracture sociale se creuse et la précarité gagne du terrain (…) le taux de chômage  (…) peut-être estimé à 24%  en 2015 (…) un habitant sur cinq vit sous le seuil de pauvreté ».

Le président du Pays, Edouard Fritch, comme à son habitude, a défendu son bilan. Pour ce qui est du projet aquacole, il a annoncé que le promoteur sera au fenua en mai prochain et qu’il avait eu les autorisations de permis de construire. S’agissant du Tahiti Mahana Beach, Edouard Fritch affirme de nouveau que « ce projet a été mal enclenché. (…) Le candidat retenu en 2014 n’avait pas les financements (…). L’appel à investisseurs n‘avait pas fonctionné (…). Nous proposons à des investisseurs qui souhaitent construire un ou deux hôtels de 400, 500 ou 1000 chambres de se manifester dans les jours à venir ». Edouard Fritch a également taclé le président de l’assemblée sur ses propos concernant « la situation de sinistrose économique » du fenua, en s’appuyant notamment sur les données de l’IEOM datant du mois dernier pour qui « la reprise se confirme ».

Pour le président du groupe UPLD à l’assemblée, Antony Géros, tous les « états majors sont en marche » concernant les élections présidentielles, législatives et territoriales. Concernant la situation économique actuelle du fenua, l’élu bleu ciel dresse un bilan plutôt négatif : « rien n’a été fait et généralement, quand on est en fin de mandat il n’y a plus rien à croire ». Concernant les piques lancées par les présidents du Pays et de l’assemblée, Antony Géros affirme ne pas s’être « senti concerné ».

Discours Marcel Tuihani – 2017 Session Administrative

Discours PR Session Administrative

Article précedent

Le plan de prévention des risques de Punaauia annulé

Article suivant

La Papenoo exceptionnellement ré-ouverte ce weekend

3 Commentaires

  1. Taaroa
    15 avril 2017 à 7h46 — Répondre

    Un non évènement

  2. Hirinake
    16 avril 2017 à 9h54 — Répondre

    T’as bien raison Taaroa….du blabla integral comme chez Macdo « tataratata »!!!!

  3. Tiare
    16 avril 2017 à 12h50 — Répondre

    La sinistrose ne concerne pas seulement les jeunes mais aussi les vieux , vous élus de l’Assemblée , politiques en êtes exclus. Certains se permettent même de ne même pas y siéger pendant plus d’un an avec un salaire de 600000F tout de même. Tout le monde aura compris qu’il s’agit de M.me Turquem.( Comme si des cours de pilotage offerts à l’époque de…sur deniers publics ne suffisaient pas..).Quant au projet de village aussi rikiki soit-il, il vaut bien mieux qu’un projet pharaonique qui peinait à sortir de terre…Le président Fritch fait de son mieux, il y arrive de façon ardue, doucement mais sûrement.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Fritch dit blanc, Tuihani dit noir