ACTUS LOCALESJUSTICE

Fritch fait condamner Bourne au franc symbolique

L’éditorialiste Christine Bourne a été condamnée mardi matin à verser un franc symbolique au Pays après un article jugé diffamatoire à l’encontre du président de la Polynésie française, Édouard Fritch. Elle devra en outre régler les frais du procès qui se montent eux à 100 000 Fcfp.

L’affaire remonte au mois de décembre dernier. A cette époque l’éditorialiste Christine Bourne commentait le ralliement de l’élue Tahoeraa Isabelle Sachet au RMA. L’animatrice du blog Tahiti Today sous-entendait alors que le président Édouard Fritch avait attribué un marché au fils de la représentante, en échange de son ralliement à la majorité. La plainte pour diffamation déposé par le Pays a donc été examinée mardi matin par le tribunal correctionnel de Papeete qui a condamné Christine Bourne à verser un franc symbolique de dommages et intérêts. Christine Bourne est également condamnée à payer les frais du procès qui s’élèvent à 100 000 Fcfp. Christine Bourne n’en a d’ailleurs pas fini avec la justice puisque d’autres plaintes pour « diffamation envers une personne chargée d’un service ou d’un mandat public » ont été déposées à l’encontre de l’éditorialiste mais cette fois par le ministre de l’Équipement, Albert Solia.

 

 

Article précedent

George Pau-Langevin démissionne

Article suivant

Un polynésien suspecté de djihadisme placé sous contrôle administratif

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Fritch fait condamner Bourne au franc symbolique