ACTUS LOCALESSOCIAL

Frogier dénonce la mauvaise gestion du village d’enfants SOS

La ministre de la Solidarité, Tea Frogier, s’est exprimée jeudi matin lors la session administrative à l’assemblée sur la situation financière du Village d’enfants SOS de Papara.  Il y a deux semaines et demie, l’association en charge de la structure avait tiré la sonnette d’alarme. Son président, Georges Siu, avait même parlé de « rendre les clés au gouvernement ». Jeudi matin, la ministre a renvoyé la responsabilité à la gestion du village affirmant que c’est « la politique de sur-rémunération et de création de postes » qui a mené à cette situation.

Jeudi matin, lors de la 5ème session administrative de l’assemblée, la représentante RMA Béatrice Lucas, a interpellé la ministre de la Solidarité, Tea Frogier, sur l’avenir du Village d’enfants SOS de Papara. Le 26 mai dernier, l’association Village d’enfants SOS avait tiré la sonnette d’alarme sur sa situation financière. L’association qui s’occupe de la gestion de la structure affirmait ne pas recevoir la totalité de la subvention de 170 millions de Fcfp prévue par le Pays, et ce depuis plusieurs années déjà. Les dons et les parrainages se faisant rares, le Village ne pouvait plus équilibrer ses comptes. L’équipe de direction affirmait être arrivée « au bout du parcours ». Jeudi matin, dans sa réponse, Tea Frogier affirme que « le Pays s’est engagé à lui allouer une subvention minimale de 20 millions de Fcfp ». La ministre explique même que la subvention a augmenté de 44% entre 2010 et 2016. Tea Frogier affirme que « la subvention de fonctionnement allouée à l’association,  fixée à 99 608 283 Fcfp en 2010, s’établit à 143 953 708 Fcfp en 2016 ».  Elle poursuit en pointant du doigt la mauvaise gestion du Village par l’association : «la  politique de sur-rémunération et de création de postes non validées techniquement par les autorités de tutelle techniques et financières…relèvent d’une gestion non-conforme aux principes de prudence inhérent à toute gestion ».

Tea Frogier affirme également que les dirigeants de l’association avaient été « alertés sur cette situation par la direction des affaires sociales qui les ont invité à prendre des mesures en conséquence, sans que cette mise en garde ait été suivie d’effet ».

Contacté, le président de l’association, Georges Siu, n’a pas souhaité s’étendre sur les propos « désolant et décevant » de la ministre,  «  elle n’a rien compris à la gestion d’une structure d’accueil ». Georges Siu a rappelé qu’une demande d’audience avait été transmise à la ministre il y a cinq mois. Demande restée sans réponse jusqu’à mercredi. Après une assemblée générale, l’association a décidé de ne pas répondre à l’invitation de la ministre. Village d’enfants SOS souhaite directement traiter avec le président, Edouard Fritch. Une demande de rencontre a été transmise et attend une réponse prochaine.

Article précedent

La CSIP règle ses comptes avec le Medef

Article suivant

Tatauroscope du vendredi 10 juin 2016

2 Commentaires

  1. Pavlova
    9 juin 2016 à 19h58 — Répondre

    Madame Frogier et la gestion de votre ministere elle est bonne peut-etre ? Je vous rappelle que dans cette association qui a le,merite d’exister grace a cette grande Dame qu’est Tuianu Le Gayic Tavana de Papara et il n’y a que des benevoles comme Siu, Coudert et autres, mais vous vous avez fait quoi

  2. simone grand
    10 juin 2016 à 8h29 — Répondre

    hopeless

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Frogier dénonce la mauvaise gestion du village d’enfants SOS