EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Futur proche : Paris/Papeete en 3h, ça vous dit ? – Edito 11/05/2021

N’avez-vous jamais été un jour dubitatif en réalisant tous les secteurs où la technologie fait des bonds de géant, que l’on parvienne à faire décoller des mini-hélicoptères à la surface de Mars, que l’on trouve des vaccins pour des pandémies mondiales en 6 mois, etc. mais que depuis 40 ans on en soit toujours à faire un Paris/Papeete en 19 ou 20h ? Imaginez un peu quel serait l’impact pour la Polynésie si on pouvait boucler ça en 3h ?

Pour être tout-à-fait franc ce n’est pas comme si en 2021 les mêmes réacteurs propulsaient les avions. Des avancées il y en a eu et pas des moindres. Mais elles se situaient notamment au niveau de l’amélioration de la fiabilité de la mécanique, de leur intégration dans l’avionique générale, et surtout au niveau de la rationalisation de la consommation en carburant. Ce sont ces progrès qui ne sautent pas aux yeux qui ont contribué à rendre le prix des billets d’avion plus abordable. Mais alors que sur Terre la révolution de l’Hyperloop est déjà programmée avec des exploitations commerciales d’ici 5 ans – où ce système de propulsion de capsules de passagers en suspension magnétique dans un tunnel où on aura fait le vide et qui permettra d’atteindre 1200km/h, ringardisant ainsi totalement le train – dans les airs où en est-on ?

Et bien je ne crois pas trop m’avancer en vous disant aujourd’hui que le meilleur est à venir, et que c’est pour bientôt. Depuis la mise au rebut des Concorde qui étaient de toute façon des gouffres à carburant et qui n’étaient réservés qu’à une élite dotée de gros moyens, ce n’est pas un équivalent supersonique sur lequel des gens planchent actuellement, mais sur une génération de jets hypersoniques. Ce qui est intéressant c’est que non seulement de grands noms comme Airbus ou Boeing développent leur propre programme, mais aussi que des start-ups vont jouer les challengers. La concurrence sera rude et ce sera totalement bénéfique pour nous.

Si actuellement les long-courriers volent à Mach 0,75 soit environ 950km/h, « Mach » étant la vitesse du son, ; sachez que sont en cours de développement des gros porteurs capables d’atteindre à terme jusqu’à Mach 8 soit 9878km/h. D’ici à ce qu’un tel engin voit le jour on a le temps de voir venir, sauf que pour patienter des modèles évoluant à Mach 3 ou 4 seront déjà mis en service. Le XB-1 de Boom Technology ou l’AS3 de Aerion nous permettront d’aborder une nouvelle ère du transport aérien. Certes, ce ne sera pas tout de suite pour tout le monde, mais petit à petit, comme on dit, « l’oiseau » fera son nid.

Notre isolement sur une mappemonde, s’il nous fait parfois grincer des dents quand ce sont ses travers que nous semblons chèrement payer, est aussi pour d’autres ce qui valorise l’expérience de venir chercher le paradis si loin de tout. N’est-ce pas un défi intellectuel passionnant que celui d’imaginer la Polynésie de demain qui grâce aux progrès de l’aérien deviendra pour un européen une destination où l’on pourra venir y passer le week-end ?

Article précedent

La revue de presque de Nicolas Canteloup d'Europe 1 - Le Replay du 11/05/2021

Article suivant

Tribunal administratif : Evans Haumani garde sa mairie

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Futur proche : Paris/Papeete en 3h, ça vous dit ? – Edito 11/05/2021