EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Gagnerait-on au change en étant dirigés par une intelligence artificielle ? – Edito 16/04/2018

Cette campagne des territoriales manque cruellement de saveur. D’ailleurs vous avez sans doute dû le remarquer j’essaie d’éviter un maximum les sujets politiques ces derniers temps. Non pas que j’ai la frousse de me faire des ennemis au cas où ceux que je critique s’en sortaient bien, non, juste qu’à un moment donné j’estime avoir fait le tour. Les gens voteront donc en leur âme et conscience en espérant qu’ils ne cèderont pas à nouveau en majorité aux sirènes des promesses démagogiques.

Le rayon de soleil de cette fin de semaine dernière a été néanmoins l’annonce du projet ayant remporté l’appel d’offre pour le village tahitien. J’ai pu prendre la température sur les réseaux sociaux et force est de constater que semble s’en dégager une majorité qui estime qu’on est là bien loin d’une dînette. Il ressort de ce que j’ai lu que cela ressemblerait davantage à notre pays et sa culture tout en ayant un cachet moderne. Bien entendu il y en a encore qui pensent qu’avec trois fare authentiques sur la plage la Polynésie pourrait être compétitive avec d’autres destinations. C’est pourtant conjuguer dangereusement de la nostalgie avec l’inconscience du monde dans lequel nous vivons et dans lequel nous devons nous positionner pour  … exister.

Bien entendu que tout cela aurait pu être lancé depuis un moment, mais l’instabilité politique chronique de notre territoire pendant 10 ans, couplée aux crises d’égo et autres soifs de pouvoir personnelles, ne l’ont pas permis. La communauté est victime de la vanité de certains, mais elle peut aussi être son propre bourreau en réalité puisque c’est elle qui décide qui elle met aux responsabilités.

Vendredi avec un conférencier venu du Québec j’évoquais sur cette antenne les incroyables défis futurs de l’humanité qui va devoir apprendre à composer au mieux avec les intelligences artificielles. Si elles en sont aujourd’hui à leurs balbutiements, elles se développent et se perfectionnent de manière exponentielle. Ainsi, demain, il nous sera possible de déléguer une multitude de tâches ingrates pour l’homme ou qui étaient trop compliquées à gérer pour lui. Des métiers vont disparaître, d’autres devront être inventées. L’idée étant de gagner en efficacité pour atteindre idéalement un nouvel âge d’or. Nous serions plus performants grâce à des intelligences artificielles pour régler nos problèmes, plus vite.

Si l’histoire a pu nous prouver déjà, tout comme le fait encore notre présent, que « l’homme est un loup pour l’homme » pour reprendre la traduction de cette célèbre locution latine, qu’en est-il de demain ? La machine si on la programme bien, si on lui donne à comparer et analyser l’ensemble des systèmes politiques de notre monde depuis leurs créations, n’aurait-elle pas le potentiel de nous proposer le modèle idéal ? Mieux même, ne vaudrait-il pas mieux pour nous afin de couper court à tous les appétits que ce soit une intelligence artificielle, avec des garde fous il s’entend, qui veille à nos destinées en société au quotidien ? Et si on en débattait ?

Article précedent

Black M : « Un grand honneur de revenir à Tahiti »

Article suivant

Journal de 7:30, le 17/04/2018

1 Commentaire

  1. Nathalie
    18 avril 2018 à 21h44 — Répondre

    Notre vie manquerait de piment!

Laisser un commentaire

PARTAGER

Gagnerait-on au change en étant dirigés par une intelligence artificielle ? – Edito 16/04/2018